Ne soyons pas pressés! 305683 visites
Accueil

LES ANNULATIONS DE L’ISLAM

Mardi 27 Novembre 2007 - 11:45:33

Au Nom de Dieu seul et unique, et bénédiction et paix sur le dernier des prophètes sur sa famille et ses compagnons, ainsi que sur tous ceux qui suivent sa voie. 
Introduction 
  Apprends, ô! Frère musulman, que le Bon Dieu a prescrit à tous les êtres humains d’adopter la religion de l’Islam, de s’en tenir à ses commandements et d’éviter tout ce qui la viole. Il a envoyé Son prophète Muhammad (Paix et bénédiction de Dieu sur lui) pour inviter les gens à cette relation. Il (Dieu) nous a informé (gloire à lui) que celui qui suit son Prophète sera bien guidé, et celui qui s’en éloigne sera égaré. Il nous a mis en garde dans plusieurs versets du Coran contre les causes de l’apostasie et tout autre genre d’association de divinités et de Kufr. Les savants théologiens (que Dieu leur soit Miséricordieux) ont mentionnés, dans le chapitre concernant l’apostasie, que le musulman peut devenir apostat pour plusieurs sortes de contradictions qui le rendent passible de la peine capitale et permettent de lui confisquer ses biens, car il est alors considéré comme ayant renié l’Islam. 
Parmi les plus dangereuses violations souvent rencontrées les dix que nous mentionnons ci –après succinctement pour vous permettre de les éviter, vous et vos confrères.
 
La première de ces dix violations
  C’est d’associer à Dieu, dans Son adoration, d’autres divinités. Dieu le Très Haut a dit :
« Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. »Sourate ‘Les femmes’ verset 116
  De même Il a dit :
« Quiconque associe à Allah (d'autres divinités), Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! »Sourate ‘La table servie’ verset 72
Et de ces genres de polythéisme, l’invocation des morts, leur appel au secours, leur faire des vœux et leur présenter des immolations. 
 
La deuxième violation 
  L’acceptation des intermédiaires entre Dieu et soi même, leur invocation pour leur demander d’intercéder en sa faveur auprès de Dieu, en se fiant complètement à eux. Celui là devient impie d’après l’unanimité des savants théologiens exégètes.
 
La troisième violation 
  Celui qui ne considère pas les polythéistes comme impies ou doute de leur impiété (Kufr) ou bien justifie leur croyance, celui-là devient lui-même (Kafir) apostat.
 
La quatrième violation 
  Celui qui croit que la guidée vers le droit chemin d’une autre personne que le Prophète Muhammad (bénédiction et paix de Dieu sur lui) est plus parfaite que la sienne, ou bien que les jugements et principes d’autres personnes sont meilleures que ceux de Muhammad, comme par exemples, ceux qui accordent leurs préférences aux jugements et principes des Taghoutes (Tyrans démoniaques) plutôt qu’à Muhammad.
 
La cinquième violation
  Celui qui hait et déteste quelques principes ou préceptes de ceux que nous a enseignés Muhammad (bénédiction et paix de Dieu sur lui), même s’il les pratique, et aussi impie, parce que Dieu, le Très Haut a dit dans le saint Coran :
« C'est parce qu'ils ont de la répulsion pour ce qu'Allah a fait descendre. Il a rendu donc vaines leurs œuvres. »Sourate ‘Mohamed’ verset 9. 
 
La sixième violation 
  Celui qui tourne en dérision quelque principe de la religion du Messager de Dieu (bénédiction et paix de Dieu sur lui) ou nie sa récompense ou son châtiment, est aussi impies. Voici l’évidence divine dans le Coran : 
« Dis : " Est- ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ? " Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. » Sourate ‘le repentir’ verset 65 et 66  
 
La septième violation 
   La magie diabolique, dont entre autres, toutes œuvres démoniaque qui essaye de pousser quelqu’un par des moyens maléfiques soit à haïr sa famille, son prochain ou sa religion, soit à aimer ce qu’il déteste et qui peut lui causer du tort. Celui qui pratique ces actes ou les approuve est aussi Kafir, impie ; Voici l’évidence divine dans le Coran à ce sujet :
« Mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : "Nous ne sommes rien qu'une tentation : ne sois pas mécréant " »  Sourate ‘la vache’ verset : 102 
 
La huitième violation
 Le soutien des impies et leur aide contre les musulmans. Voici l’évidence de Dieu dans le Coran :
« Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.» Sourate ‘La table servie’ verset 51
 
La neuvième violation 
  Celui qui croit qu’il est possible à certains gens de se passer de la religion et de la loi de Muhammad (bénédiction et paix de Dieu sur lui), devient lui aussi apostat. Car Dieu a dit dans le Coran :
« Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà parmi les perdants. » Sourate ‘La famille d’Imran’ verset 85. 
 
La dixième violation 
  Celui qui évite la religion de Dieu, s’en éloigne, s’y oppose, refuse ses préceptes est aussi impie et apostat. Voici l’évidence divine dans le Coran :
« Qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne ? Nous nous vengerons certes des criminels. » Sourate ‘La prosternation’ verset 22.
 
Quelques points 
  Dans toutes ces violations, aucune différence entre le badin plaisant, le sérieux et le craintif (sauf le contraint). Toutes ces contradictions sont des plus dangereuses et souvent rencontrée, dans la vie courante. Il convient à tout musulman de les éviter, de les craindre pour son salut personnel.
Nous sollicitons la protection de Dieu contre tout ce qui peut causer sa colère et son douloureux châtiment, que sa bénédiction et sa paix soient sur sa meilleure créature Muhammad, sur sa famille et ses compagnons.
Fait partie de la quatrième violation, le cas de celui qui croit que les régimes et les lois établies par les êtres humains valent, mieux que la législation de l’Islam ; ou qui croit que le régime islamique ne convient pas ou ne peut nullement être mis en application au vingtième siècle ou qu’il est limité à la relation de l’être humain avec son Seigneur-Créateur, sans pouvoir régir les autres affaires de ce bas monde.
Fait aussi partie de cette quatrième violation le cas de toute personne qui voit ou croit que l’exécution du jugement divin (...) ne conviennent pas aux temps modernes.
De même en fait partie, celui qui pense qu’il est possible d’émettre des jugements suivant des législations autres que celles de Dieu dans les affaires, les relations sociales et les interdictions morales, même s’il ne croit pas que ces lois sont meilleures que les lois divines, car alors il aura permis ce que Dieu a strictement interdit. Et est kafir et apostat celui qui permet une interdiction divine très connue certainement dans la religion, comme l’adultère, les boissons alcoolisées et l’usure ou émet un jugement d’après des lois autres que la loi de Dieu, et ce, suivant l’accord unanime de tous les fidèles croyants musulmans.
Nous sollicitons de Dieu qu’Il nous accorde le succès dans nos actes qui Lui plaisent et qu’il nous guide ainsi que tous les musulmans dans le droit chemin, la voie du salut, car Il est audiant et Tout proche, et qu’il accorde Sa bénédiction et Sa paix, à notre Prophète Muhammad, à sa famille et à ses compagnons. 
 
Écrit par Cheikh  ABDUL AZIZ IBN ABDULLAH IBN BAZ
- Qu'Allah lui fasse miséricorde-
Source:http://www.sourceislam.com

Que pense l’Islam de la musique ?

Jeudi 15 Novembre 2007 - 15:34:40

Parmi les divertissements qui réjouissent les âmes, qui égaient les cœurs et qui font plaisir à l’ouïe, il y a effectivement le chant. L’Islam considère le chant comme licite tant qu’il ne contient pas de propos grossiers, obscènes ou incitant à la débauche. Et il n’y a aucun mal à ce qu’il soit accompagné de musique, si, du moins, celle-ci n’excite pas les nerfs.

Le chant est recommandé lors des occasions heureuses, afin de répandre la gaieté et de divertir les âmes. Cela est d’autant plus valable les jours de fêtes, de noces, de retour d’un absent, ainsi que lors des repas de mariage, des repas en l’honneur d’un nouveau-né et lors de la naissance du bébé.

Ainsi, `Â’ishah - que Dieu l’agrée - assista au mariage d’un couple médinois et lorsqu’elle rentra chez elle, le Prophète - paix et bénédiction sur lui - lui demanda : « Ô `Â’ishah, n’ont-ils pas organisé une fête ? Parce que les Ansâr aiment faire la fête. » Ibn `Abbâs dit : « `Â’ishah assista au mariage d’une femme médinoise parmi ses proches. Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - arriva et dit : « Avez-vous offert les cadeaux à la mariée ? » On répondit : « Oui ! » Il demanda : « Avez-vous envoyé quelqu’un chanter en son honneur ? » `Â’ishah répondit : « Non. » Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - reprit : « Les Ansâr sont des gens galants. Pourquoi n’avez-vous pas envoyé avec la mariée quelqu’un chantant par exemple :

Ataynâkum ataynâkum
Fa-hayyânâ wa hayyâkum

Traduction

Nous voici venus ! Nous voici venus !
Que Dieu nous salue et que Dieu vous salue !
 ? »

`Â’ishah raconte que Abû Bakr - que Dieu l’agrée - entra chez elle un jour de Fête du Sacrifice (`îd al-ad’hâ) et qu’il trouva deux servantes qui chantaient et jouaient du tambour, alors que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - était recouvert d’un drap. Abû Bakr se mit en colère contre elles. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - se découvrit alors le visage et dit : "Laisse-les Abû Bakr ! Ce sont des jours de fête."

L’Imâm Al-Ghazâli mentionne dans son livre Al-Ihyâ’ les hadiths sur le chant des deux servantes et sur les jeux pratiqués par les Abyssins dans la Mosquée du Prophète - paix et bénédiction sur lui - alors que ce dernier les encourageait par des exclamations : "Bravo, enfants de Arfadah !" Ces hadiths précisent également la demande formulée par le Prophète à l’intention de `Â’ishah pour savoir si elle voulait regarder le déroulement des jeux ou non. Ces mêmes hadiths ajoutent en outre que le Prophète demeura en compagnie de son épouse jusqu’à ce que celle-ci s’ennuyât et voulût partir. On rencontre enfin des hadiths mentionnant que `Â’ishah jouait avec ses amies. Al-Ghazâlî conclut quant à ces hadiths : « Tous ces hadiths sont mentionnés dans les deux Sahîh [1]. Ils constituent de fait un texte explicite prouvant que le chant et les divertissements ne sont pas illicites. On peut par ailleurs en tirer un certain nombre de conclusions concernant diverses permissions :

  1. Le divertissement : tout le monde sait que les Abyssins ont leurs danses et leurs jeux.
  2. Il est permis de se divertir à l’intérieur même de la mosquée.
  3. Le fait que le Prophète dise aux Abyssins : "Bravo, enfants de Arfadah !" montre qu’il leur demande de poursuivre leurs jeux et les encourage à cela. Comment peut-on alors considérer que ces jeux sont illicites ?
  4. Le Prophète a empêché Abû Bakr et `Umar - que Dieu les agrée - de blâmer, de refuser ou d’interdire le divertissement. Il leur a expliqué que c’était un jour de fête et un moment de gaieté. Or, le divertissement est source de gaieté.
  5. Le Prophète est resté longtemps à regarder les jeux abyssins et à écouter leur musique, après que `Â’ishah - que Dieu l’agrée - a exprimé son accord pour rester également. Cela montre qu’en termes de noblesse de caractère (husn al-khuluq), il est meilleur de faire plaisir aux femmes et aux enfants en assistant avec eux à des divertissements que de vivre dans un ascétisme austère, se priver et priver autrui des plaisirs mondains.
  6. Le Prophète a même pris les devants pour demander à `Â’ishah si elle désirait regarder le déroulement des jeux.
  7. Le chant est permis, ainsi que le battement du tambour, comme le montre le hadith des deux servantes. » Al-Ghazâlî poursuit tout ceci dans le chapitre de l’écoute.

On a rapporté au sujet d’un grand nombre de Compagnons et de Successeurs [2] - que Dieu les agrée - qu’ils écoutaient des chansons sans y voir le moindre mal.

Quant aux hadiths prophétiques qui interdisent le chant, il faut savoir qu’ils sont complètement défaillants, si bien qu’aucun d’eux n’a été épargné de la récusation des juristes et des traditionnistes. Le juge Abû Bakr Ibn Al-`Arabî dit : « Rien d’authentique n’existe quant à l’interdiction du chant. » Ibn Hazm dit : « Tout ce qui a été rapporté sur l’interdiction du chant est faux et controuvé. »

Néanmoins, le chant et la musique sont souvent allés de pair avec des veillées arrosées et débauchées, ce qui a incité un grand nombre de savants à interdire, tout du moins à déconseiller le chant et la musique. Certains d’entre eux ont dit : « Le chant fait partie des plaisants discours mentionnés dans le verset : « Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin de Dieu et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. » [3] »

Ibn Hazm répond : « Ce verset mentionne un trait de caractère, qui, s’il est présent chez une personne, fait d’elle automatiquement un mécréant. Il s’agit de celui qui prend le Sentier de Dieu en raillerie. Ainsi, celui qui achète un recueil coranique afin d’égarer les gens du Sentier de Dieu et le prendre en raillerie est très certainement un mécréant. Et c’est ce type de personnes que Dieu - Exalté soit-Il - dénigre dans ce verset. Il ne dénigre nullement celui qui achète des plaisants discours dans le but de se divertir et de détendre son âme, et non dans le but d’égarer les gens du Sentier de Dieu. »

Ibn Hazm répond également à ceux qui prétendent que le chant, ne faisant pas partie de la vérité divine, fait dès lors partie de l’égarement. Ceux-ci s’appuient sur le verset suivant : « Au delà de la vérité qu’y a-t-il donc sinon l’égarement ? » [4] Ibn Hazm réplique : « Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : « Les actions sont jugées d’après les intentions, et il en sera tenu compte à chaque homme dans la mesure de son intention. » Ainsi, celui qui a l’intention d’écouter des chansons afin de mieux désobéir à Dieu est un débauché - et cela n’est pas spécifique uniquement au chant. Quant à celui qui a l’intention de détendre son âme, pour mieux obéir à Dieu - Exalté soit-Il - et pour retrouver son dynamisme dans l’accomplissement d’œuvres pies, est quelqu’un d’obéissant et de bienfaisant. Et ce qu’il fait relève alors de la vérité divine. Quant à celui qui n’a l’intention ni d’obéir à Dieu ni de Lui désobéir, alors celui-là se livre à des futilités pardonnées par Dieu. Il possède alors le même statut que celui qui sort se promener dans son jardin, ou celui qui s’assoit devant sa porte et regarde les gens passer, ou encore celui qui teint son habit en bleu ou en vert, etc. »

Il existe cependant certaines limites qu’il est nécessaire d’observer, en ce qui concerne le chant.

Il est ainsi nécessaire que le sujet de la chanson ne contredise pas la morale et les enseignements islamiques. Une chanson qui glorifierait par exemple l’alcool ou qui inciterait à sa consommation est illicite, aussi bien pour celui qui la chante que pour celui qui l’écoute.

Toutefois, le sujet de la chanson peut parfois ne pas être contraire aux directives islamiques mais c’est la manière dont le chanteur l’interprète qui déplace la chanson du domaine licite au domaine illicite. Un exemple caractéristique est celui du chanteur qui interprète les paroles de manière lascive et déliquescente, cherchant à éveiller les instincts et à séduire l’auditeur en excitant ses désirs concupiscents.

Tout comme la religion combat l’outrance et l’excès, quels qu’ils soient, même au niveau du culte, elle combat l’excès dans le divertissement. Elle n’accepte pas que ce dernier occupe tout notre temps, car le temps, c’est la vie !

Nul doute que l’excès dans les choses licites déborde sur le temps à consacrer aux obligations, religieuses ou autres. Quelqu’un a dit avec justesse : « Je n’ai jamais pas vu un excès sans qu’il n’y ait à côté un devoir négligé. »

Il demeure néanmoins des choses pour lesquelles l’auditeur est soi-même son meilleur conseiller. Si les chansons, tout du moins un type particulier d’entre elles, excitent ses instincts, le séduisent, ou font dominer son aspect animal sur son aspect spirituel, alors il doit éviter de les écouter, afin de fermer les portes par lesquelles s’engouffrent dans son cœur, dans sa religion et dans son caractère, les tempêtes de la tentation. Ainsi, il se repose lui-même et repose les autres avec lui.

Il est consensuellement admis que le chant devient illicite s’il est accompagné d’autres interdits comme l’alcool, l’indécence ou la débauche. C’est de cela qu’a prévenu le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui : « Apparaîtront des gens de ma Communauté qui boiront l’alcool en lui donnant un autre nom. On jouera pour eux des instruments de musique et des chanteuses chanteront pour eux. Dieu les engloutira alors dans la Terre et il fera d’eux des singes et des porcs. »

Il n’est pas nécessaire que cette transformation en singes et en porcs soit physique. Il suffit d’une transformation de l’âme et de l’esprit. Ils seront ainsi porteurs d’une âme de singe et d’un esprit de porc.

Et Dieu est le plus Savant.


Le rôle de la femme en déhors du foyer

Mardi 6 Novembre 2007 - 11:52:57

   La femme qui apprend sincèrement à ses enfants la vocation de l'Islam, participe directement à la construction de l’idéologie de la société musulmane. Cette idéologie ne prêche pas seulement la spiritualité et le rapport entre Dieu et l'homme mais aussi la science et les rapports entre l'homme et l'homme, l'homme et l'animal, l'homme et la plante, l'homme et tout ce qui l'entoure (montagne, ciel, mer,…). Ces rapports bien organisés dans l'Islam forment les piliers de la communauté musulmane (Oummah). La femme musulmane n'est pas ainsi seule mais elle fait partie de l'Oummah et elle est concernée, comme les hommes, par l'ordre divin:

"Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition !" (5:2).

D’après Abu Hurayra (que Dieu soit satisfait de lui), le Prophète (bénédiction et paix sur lui) a dit: "Quiconque, en ce bas monde, a allégé l’affliction d’un croyant, verra Dieu alléger son affliction au jour du Jugement Dernier. Quiconque secourt un homme dans la gêne, verra Dieu le secourir en ce bas monde et dans l’Autre. Quiconque couvrira les fautes d’un Musulman, verra Dieu les lui couvrir en ce bas monde et dans l’Autre. Dieu aide Son serviteur tant que ce dernier aide son frère. Celui qui parcourt le chemin de la Science (religieuse), Dieu lui aplanira le chemin du Paradis".

La femme doit donc aider les autres dans la construction et le développement de l'Oummah; celle-ci n'a pas seulement besoin de la femme en tant qu'épouse et mère mais aussi en tant que médecin, infirmière,…etc. D'où la question qui se pose: comment la femme peut jouer son rôle dans la communauté si elle est ordonnée de rester chez elle? Allah, l'Exalté, dit:

"Ô femmes du Prophète ! Vous n'êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l'hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam (Jahiliyah). Accomplissez le Salat (prière), acquittez la Zakat (aumône) et obéissez à Allah et à Son messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement. Et gardez dans vos mémoires ce qui, dans vos foyers, est récité des versets d'Allah et de la sagesse. Allah est Doux et Parfaitement Connaisseur." (33:32-34).

En fait, la femme a un double rôle à jouer: primaire et secondaire. Le rôle principal de la femme est la construction de la famille et c'est pourquoi sa demeure principale est son foyer; on parle alors du devoir individuel (Fard Ayn) dans le sens où chaque femme doit le remplir. Le rôle secondaire de la femme est la construction et le développement de la société musulmane et dans ce cas, on parle du devoir collectif (Fard Kifayah) dans le sens où ce devoir doit être rempli par un nombre suffisant des femmes et s'il y en a pas assez, toutes les femmes seront fautives. La sortie de la femme n'est donc autorisée que si elle a bien remplie son rôle principal ou bien dans l'attente de le remplir. Les Oulémas disent que la règle est que les femmes restent à la maison et que leur sortie n'est autorisée qu'en cas de nécessité. Comme c'est Allah, Gloire à Lui, qui a crée ces nécessités, Il a mis des règles pour garantir la pureté des cœurs. D'après le Verset précédant, nous pouvons ainsi tirer les conditions suivantes: ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, tenez un langage décent et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam. D'autres Versets imposent des règles supplémentaires:

"Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (33:59).

"Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès." (24:30-31).

La sortie de la femme musulmane à l'extérieur du foyer dans l'intention d'exercer son rôle dans la construction de l'Oummah est soumise donc à plusieurs conditions: 1) la sortie doit être justifiée; 2) son devoir principal envers sa famille doit être bien rempli; 3) elle doit avoir l'autorisation du mari (pour les femmes mariées); 4) elle doit porter le Hijab (le voile tel qu'il est préconisé); 5) elle doit baisser le regard si un homme passe devant elle; 6) en cas du dialogue avec un homme, elle doit tenir un langage décent; 7) la mixité homme/femme est interdite dans les établissements; 8) le travail qu'elle doit accomplir doit convenir à sa nature féminine. Tenant compte de toutes ces conditions, il va falloir former beaucoup d'enseignantes, de médecins femmes, d'infirmières,…etc., afin de remplir l'emploi du temps. Il est, en fait, clair que les femmes qui ont un engagement conjugal et/ou familial, à l'opposé des femmes célibataires, ne peuvent travailler qu'à temps partiel. Par ailleurs, en interdisant la mixité homme/femme, l'Islam a donnée à la femme la liberté de montrer sa propre personnalité dans son rôle de construire la société; elle n'est pas dirigée par des hommes ni mélangée à des hommes qui ne cessent pas de s'octroyer la réussite et déclarer leur supériorité sur les femmes. En effet, dans les pays occidentaux, la femme est invitée à sortir du foyer sous le nom de la liberté, mais la réalité est tout à fait autre chose puisqu'elle n'a trouvé que les inégalités sexistes. En effet, les femmes trouvent leurs personnalités dissoutes dans celles des hommes, elles ne sont pas autant rémunérées que les hommes, certains postes de direction ne sont accessibles qu'aux hommes, certaines subissent tous les jours un harcèlement moral voire sexuel de la part de l'employeur... L'image de la femme est aujourd'hui réduite à un objet de plaisir qui apporte l'argent. Son corps est exploité dans les publicités de toute sorte, dans les magasines, les affiches,…Une chose est sûre maintenant est que la femme occidentale est invitée à sortir de sa demeure naturelle non pas pour la libérer mais pour faire plaisir aux hommes et leur apporter plus d'argent.

Parmi les métiers qui concernent les femmes, l'enseignement a une place importante dans la formation de l'Oummah. Les filles sont ainsi enseignées par des femmes dans les collèges, les lycées et les universités. Les dirigeants de ces établissements scolaires et universitaires doivent être des femmes. Il est par exemple hors question qu'une étudiante ou une enseignante se trouve obligée parfois de mentir devant l'enseignant où le chef du personnel, un homme, pour trouver une excuse afin d'aller aux toilettes ou demander quelques jours de congés à cause des menstrues. Il est donc indispensable de former des femmes qui savent diriger des établissements scolaires et universitaires, des femmes qui savent gérer les bases de données, des femmes qui savent utiliser l'ordinateur,…etc. Les autres métiers qui concernent aussi la femme et qui sont indispensables à la pérennité de la société musulmane sont multiples: nous citons surtout le domaine médical et paramédical: médecins généralistes et spécialistes, infirmières, sages-femmes, physiothérapeutes,…etc.

Enfin, nous citons quelques exemples des femmes musulmanes qui ont honoré l'histoire de l'Islam. Ainsi, Roufaydah était un médecin spécialiste dans la chirurgie et le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) lui a demandé de travailler dans une tente mobile; Oumm Atiyyah Al-Ansariya était aussi chirurgienne et elle a accompagné le prophète dans ces expéditions; Kouayba Bint Saad al-Aslamyah était un médecin célèbre parmi les médecins arabes à l'époque du prophète et elle avait une tente pour traiter les malades et les blessés de guerre; Oumm Salim, Oumm Ayman, Oumm Sinane As-salmiyah et Nasybah Bint Kaab Al-Mazenyah travaillaient en tant qu'infirmières à l'époque du prophète (bénédiction et paix sur lui). Beaucoup des femmes musulmanes sont aussi célèbres pour leurs connaissances approfondies en Jurisprudence islamique comme Ammra Bint Abder-Rahman (2ème siècle Hégire), Oumm Abdel-Wahed (4ème siècle Hégire) et Oumm Abdel-Karim fille du Abul-Hasan Saad Al-Kheir (6ème siècle Hégire) (voir l'encyclopédie de Dhahabi et le Début et la Fin pour Ibn Kathir). Ces femmes sont certes les modèles à suivre par nos filles et non les chanteuses, les artistes et les mannequins qui sont présentés tous les jours à la télé.

"Vous avez certes eu en eux un bel exemple [à suivre], pour celui qui espère en Allah et en le Jour dernier : mais quiconque se détourne... alors Allah Se suffit à Lui-même et est Digne de louange." (60:6)

Le voisinage en Islam

Dimanche 4 Novembre 2007 - 9:50:48

      Le voisinage implique un droit au-delà de ce qu'exige la fraternité de la foi de l'Islam. En effet, le voisin Musulman mérite ce que mérite tout Musulman et plus car le Prophète (PBSL) a dit:

"Les voisins sont de trois sortes: Un voisin qui a un seul droit, un voisin qui a deux droits et un voisin qui a trois droits. Le voisin qui a trois droits c'est le voisin Musulman qui a un lien de parenté avec toi : il bénéficie  du droit du voisinage, de celui de l'appartenance à l'Islam et celui de la parenté. Quant au voisin qui a deux droits, c'est le voisin Musulman qui béneficie du droit du voisinage et de celui de l'appartenance à l'Islam. Pour ce qui est du voisin qui a un seul droit, c'est le voisin polythéiste.

      Il est nécessaire d’en parler car nous sommes tous des voisins. On ne peut pas vivre seul, on a tous des contacts au quotidien avec nos voisins. Ainsi, vos collègues de travail sont vos voisins, à l’école, les personnes que l’on côtoie sont des voisins puis il y a surtout les gens qui habitent à côté de chez nous, ce sont les voisins proches.
Les êtres humains sont par nature voués à avoir des relations et des contacts au quotidien c’est pour cela qu’il faut apprendre à vivre ensemble. Et lorsque l’islam parle du voisin, il ne précise pas le voisin musulman ou le voisin non musulman, riche ou pauvre, il parle du voisin point final.

C’est vrai que le voisin musulman a sans doute plus de droit que le voisin non musulman, le voisin qui est un proche parent a plus de droit que celui qui n’est pas proche mais ce qui est sûr et certain c’est que l’islam insiste sur le fait qu’un bon musulman est un bon voisin et il doit tout faire pour avoir une bonne relation et un bon contact avec qui ? Avec son entourage.

Et les savants vont plus loin puisqu’il considère l’époux comme un voisin et l’épouse comme une voisine et je pense que notre épouse c’est notre voisine la plus proche et l’époux le voisin le plus proche.

Ainsi, tout ce qu’on va dire s’applique à toutes ces personnes ; nos proches avec qui nous partageons le même toit, le voisin celui qui habite à côté de chez nous, ceux que l’on côtoie au travail, lorsqu’on étudie, bref, tout contact que vous aurez avec une personne qu’il soit long, permanent ou court, fait de cette personne un voisin Donc il a des droits et nous avons des devoirs à son égard.

Deuxièmement, vous savez tous que notre religion n’est pas une religion au sens occidental du terme. La religion en occident signifie une relation entre la créature et le créateur, entre le croyant et la personne en qui elle croit c’est à dire DIEU. C’est ça que veut dire le mot ’ religion ’  en occident.

Pour nous, la religion est quelque chose de beaucoup plus vaste et beaucoup plus large : C’est une relation entre DIEU et nous mais aussi une relation entre nous et eux. Et c’est qui eux ? Ce sont les êtres humains, les animaux, les plantes bref, toutes les créatures de DIEU. Ainsi, l’islam est une religion qui nous dicte notre conduite dans le domaine spirituel (la relation entre DIEU et nous) et dans le domaine temporel (la relation entre les créatures de DIEU). Et quel est le volet de notre religion le plus important ? Est ce qu’on peut mettre le paquet entre DIEU et nous au dépend des relations que nous devons avoir avec les êtres humains et les autres ; ou le contraire ?

En fait, notre religion est la religion de l’équilibre, elle nous demande d’assurer nos devoirs et de donner à chacun son dû.

Mais il est évident que les devoirs qui nous incombent vis à vis des créatures de DIEU sont plus important que les devoirs par rapport à DIEU.(Hassan Iquioussen a dit de ne pas prendre à la lettre ce qu’il vient d’être dit, il va s’expliquer par la suite sur ce qu’il voulait dire par là).

En d’autres termes, si tu n’a pas fait ta prière, DIEU peut te pardonner, vous le savez ça. Si tu n’a pas jeûner, DIEU peut te pardonner si tu te repends donc on voit que DIEU punit ou pardonne(ça passe ou ça casse) en sachant que tu n’avais pas assumé tes devoirs vis à vis de DIEU.

Cependant, si tu a été injuste envers ton voisin, tu lui a fait du mal là cela casse sûr et certain si le voisin ne pardonne pas .

En d’autres termes, quand on commet un péché, une faute, quand on s’égare par rapport à DIEU, c’est grave, mais c’est pas si grave que la faute que l’on commet vis à vis des êtres humains, c’est pas moi qui dit ça, c’est la philosophie de notre religion.

Le Prophète Mohamed (salla la’o ’alaye’i wa sallam) dit : 

’ DIEU pardonne aux martyrs tous les péchés qu’il a fait et il va au paradis sauf un péché vous savez lequel ? les dettes. Et c’est quoi les dettes ? c’est de l’argent qu’il doit à quelqu’un ’ donc vous avez vu nos devoirs vis-à-vis des êtres humains sont très importants .

Un autre hadith parle d’une femme (on est venu parler d’elle au Prophète Mohamed (PBSDL) en ces termes :

’ Oh Prophète, une telle qui est décédée priait de jour comme de nuit c’est-à-dire qu’elle faisait des prières obligatoires mais en plus des prières surérogatoires, elle jeûnait durant le mois de Ramadan et durant l’année des jours non obligatoires, en plus, elle faisait des sadaqa (l’aumône). Cependant, elle avait un défaut, elle a commis un pêché :elle était mauvaise avec son voisin. Elle s’est mal comportée avec ses voisins, elle a fait du mal à son voisin. Elle a été injuste avec son voisin. Vous voyez que cette femme avait une bonne relation avec DIEU, elle ne se contentait pas de ce qui était obligatoire mais elle faisait même ce qui n’était pas obligatoire. Cela prouvait quoi ? cela prouvait qu’elle aimait DIEU puisqu’elle faisait plus ce que DIEU lui a demandé de faire impérativement mais elle a mal compris la religion car elle pensait que c’était une histoire de relation entre DIEU et nous. Le Prophète va tenir ce commentaire en disant : ’ Nul bien en cette femme, elle est en enfer ’(la khayela fi’a, ’iya fi nalle).

Ainsi, ces prières non obligatoires, ces jeûnes non obligatoires ne l’ont pas secourus. Sa soi-disant bonne relation avec DIEU ne lui a été d’aucune utilité dans un premier temps, elle doit aller au purgatoire, pourquoi ? pour payer une faute grave qui est, le mauvais voisinage. Et vous avez remarqué que DIEU ne lui a pas pardonné pourquoi ? parce que les voisins ne lui ont pas pardonné.

Inversement, on vient et on dit au Prophète :

’ tu sais, une telle, elle est décédée et c’était une pratiquante mais qui se contentait juste des obligations religieuses : les 5 prières , pas une de plus pas une de moins ; les 30 jours de Ramadan, pas un de plus pas un de moins (le strict minimum) mais cependant, c’était une voisine extraordinaire :

Elle était aimé par ses voisines et elle leur faisait du bien .

Qu’en est il de cette femme, Oh Envoyé de DIEU ?

Le Prophète va tenir ce commentaire et va dire : ’ elle est au Paradis . ’

Qu’est ce qui a sauvé cette femme ? ce n’était pas sa piété rituelle(al ’ibadati) mais c’était sa piété relationnelle (les relations avec les gens). Qu’est ce qui a rabaissé l’autre femme, la voisine de tout à l’heure ? C’était ses erreurs, ces fautes à l’égard de ses voisins. Donc, on voit que la religion insiste sur les relations entre les êtres humains.

En effet, si les êtres humains ont de bonnes relations entre eux , ils ne commettront plus de péchés, de fautes puisqu’ils vont s’aimer. Lorsqu’on a de bonnes relations avec quelqu’un, on s’aime et on fait du bien. Et, si on fait du bien, on gagne le Paradis et quand on a des relations électriques avec son voisin, on commet des péchés. La preuve : quand on a un voisin, on passe son temps à parler sur son dos ; et parfois, on dit du vrai de lui. Mais, aussi, on en a tellement marre de lui, on est tellement dégoûté qu’on en rajoute, et là, on tombe dans le péché.

Le voisin, qui était mauvais dont on se plaignait, a fini par nous entraîner dans l’erreur, l’égarement et la faute, si bien que peut être on va faire plus de mal que lui. En effet, on va peut être dire qu’il a fait des choses qu’il n’a jamais faites. On va l’accuser alors qu’il est innocent dans certains domaines. Pour autant, cela n’excuse pas son égarement et ses erreurs. Quand on est en bonne relation avec ses voisins, on est bien dans sa peau, tout le monde est content donc on ne fait pas de péché, on ne s’égare pas on ne se trompe pas. DIEU dit dans le Coran (verset 36 sourate 4 Les femmes(anissa) :

’ Adorez DIEU et ne lui associez aucune divinité. Agissez avec bonté envers vos pères et mères, vos proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur et les esclaves en votre possession car ALLAH n’aime pas en vérité le présomptueux et l’arrogant ’.

Ce verset est clair. Il nous dit d’être excellent avec nos voisins et tout type de voisins.

C’est notre mari, notre femme ; ce sont nos voisins proches, de palier, ceux d’en haut, ceux d’en bas.

On a questionné Aïcha en lui disant :

’ Ton voisin , il commence où, il s’arrête où ? ’.

Elle a dit :

’ 40 maisons à l’est et 40 maisons à l’ouest, 40 au nord et 40 au sud ’.

Le voisinage est donc beaucoup plus large qu’on le pense. Ainsi, notre religion, est la religion du voisinage.

Le Prophète Mohamed (PBSDL) a dit :

’ L’ange Gabriel m’a recommandé d’être bon avec les voisins . Il m’a dit de lui transmettre ses enseignements et il a tellement insisté que j’ai cru à un moment donné que le voisin avait le droit à l’héritage ’.

Mais en fait, ça peut arriver ça, vous savez pourquoi il y a tellement, tellement de bonnes relations entre les voisins qu’il n’y a plus de frontières, la porte est ouverte, le porte-monnaie est ouvert, l’héritage c’est de l’argent parfois le voisin devient le membre de la famille, parfois il est beaucoup plus proche qu’un membre de la famille tellement les relations sont extraordinaires, sont belles.

Ainsi, le voisin peut passer à un autre stade qui est le stade d’un membre de la famille parce qu’il est tellement proche des cœurs qu’il n’y a plus de murs de séparation aussi bien physique que psychologique entre lui et son voisin.

Le Prophète Mohamed (PBSDL) dit :

’ Lorsque DIEU veut du bien d’un être humain, il l’emmielle ’.

On dit au Prophète :

’ Qu’est ce que ça veut dire emmieller ? ’.

Le Prophète a dit :

’ DIEU fait tout pour que cet individu soit aidé par ses voisins ’.

En fait, cet individu devient comme quelqu’un recouvert de miel : Il est tellement bon qu’il attire ses voisins si bien qu’ils l’aiment (il devient du sucre ). Quand quelqu’un est aimé par ses voisins c’est que DIEU l’aime. Quand les voisins aiment quelqu’un, c’est que DIEU veut du bien pour cette personne. Donc, il faut avoir chez soi un thermomètre pour rendre la température spirituelle : est ce que DIEU m’aime ou ne m’aime pas ? Comment savoir que DIEU m’aime ? Je regarde mes relations avec mes voisins : si mes voisins m’aiment, cela veut dire que DIEU m’aime. Si tous mes voisins me détestent, cela veut sans doute dire que DIEU ne m’aime plus. On ne parle pas des voisins qui sont égarés, mauvais. Ceux-ci ne sont pas pour nous des thermomètres pour voir si on est bien ou non. On parle des voisins normalement constitués.

De même, notre Prophète dit dans un hadith qui doit nous faire peur : ’ il ne croit pas, il ne croit pas, il ne croit pas ’. Donc ce n’est plus un bon croyant. C’est un musulman en apparence mais c’en est pas un en réalité.

’ Qui est donc ce pseudo-musulman, Ô Prophète ?

Ce n’est pas celui qui ne prie pas, ne jeûne pas.

En fait, le hadith parle de qui : ’ il ne croit pas, il ne croit pas, il ne croit pas celui dont les voisins ne sont pas à l’abri de ses méfaits ’. Ainsi, celui qui dérange ses voisins si biens que ses voisins le maudissent matin, midi et soir, n’est plus un bon croyant. Il a beau prétendre être un bon musulman puisqu’il prie, va à la mosquée, il est allé au pèlerinage. Tout cela n’est qu’un critère qui ne concerne que l’individu : sa relation avec DIEU, son adoration. Ce qui est le plus important est sa relation avec les êtres humains.

Anecdote :

Un jour, il y avait un musulman qui était terrible : il dérangeait son voisin. Celui-ci a patienté et à la fin, il en pouvait plus. Il a dit : ’ Ma patience a des limites ’, alors il est allé se plaindre auprès du Prophète.

Le Prophète lui a dit :

’ Retourne chez toi et tu mets tous tes meubles à la porte, dehors ’. (Tu sors tes meubles tu les mets sur le trottoir et tu t’installes sur le trottoir).

C’est choquant : vous avez une maison et vous squattez le trottoir avec vos meubles. Tout cela attire l’attention. Toute personne qui va passer, va s’arrêter et va se poser des questions : ’ soit, il est fou, soit il a un problème. Donc, lorsqu’il a fait cela, les gens se sont arrêtés et le questionne :

’ Qu’est ce qu’il t’arrive ? Pourquoi t’as mis tes meubles dehors et tu squattes le trottoir ? ’

Il a dit :

’ j’ai fait cela parce que mon voisin me rend fou ’.

Et là, les gens se mettaient à maudire le voisin. A chaque fois que quelqu’un passe, il s’arrête et lui dit  :

’ Qu’est ce qu’il t’arrive ? ’.

Il lui répond :

’ C’est à cause de mon voisin ’.

Les gens maudissent le voisin, frappent à sa porte et lui tirent les oreilles en lui disant : ’ Tu n’as pas honte, regarde tu as poussé ton voisin à bout si bien qu’il s’est retrouvé sur le pas de sa porte ’.

Ce voisin, qui faisait du mal à son voisin, alors que les gens n’étaient pas au courant, fait la une des journaux.

On craint tous pour notre réputation, notre honneur.

Il a alors décidé d’aller voir son voisin et il lui a dit :

’ S’il te plait, rentre tes meubles, rentre chez toi, je jure par DIEU qu’à partir d’aujourd’hui, je ne te ferai plus de mal ’.

Et il est rentré chez lui. Le problème a été résolu de cette manière. Cela se déroulait à une époque où les gens avaient peur pour leur fierté, leur honneur. Aujourd’hui, les voisins, qui sont mauvais , n’ont en rien à faire de la honte. D’ailleurs, s’ils avaient un peu de honte, ils ne se comporteraient pas comme cela. C’est malheureux d’en arriver à ce stade. Que voulez-vous ? C’est comme cela malheureusement.

Le Prophète a dit :

’ Le meilleur des voisins sera celui qui sera le meilleur avec son ami ’.

C’est comme s’il voulait dire que DIEU met des notes à chaque individu. Le voisin qui aura 20/20 sera, au jour de la Résurrection, celui qui aura été le meilleur avec son voisin. Donc il ne suffit pas de ne pas faire de mal à son voisin ; il faudrait aussi leur faire du bien pour être considéré comme le meilleur des musulmans, le meilleur des voisins. Cela est dur : ne pas faire de mal à la rigueur, ce n’est pas compliqué. Tu te retiens, tu te mets des menottes, du scotch sur ta bouche. De manière générale, quand on est normalement constitué, on se retient. Par contre faire du bien, donner : c’est plus dur car cela demande des efforts plus intenses. Ainsi, le Prophète nous a enseigné ces belles paroles en nous disant  :

’ 4 choses feront le bonheur, de même que 4 choses feront son malheur ’.

Les 4 choses qui contribueront au bonheur du croyant sont :

  • une belle maison,
  • une belle voiture (à l’époque, il parlait du chameau, une belle monture : tu te réveilles le matin, tu sais qu’elle marche)
  • une bonne épouse pour un homme (un bon mari pour une femme)
  • un bon voisin (quand tu as un bon voisin, tu es en paix de jour comme de nuit. Tu veux partir en vacances, il arrose les fleurs. Aujourd’hui, on a plus besoin de voisin pour arroser les fleurs. On en a besoin pour protéger notre maison des cambrioleurs : il ouvre la lumière la nuit, il l’éteint à un moment donné.)

Sa maison et l’autre maison sont protégées : on est en paix avec soi-même. Aujourd’hui, les gens vont jusqu’à payer d’autres personnes pour squatter les personnes pendant les vacances. On vous paie pour habiter alors que normalement, on doit payer la location : c’est le comble.

Un mauvais voisin fait partie du malheur. Des gens sont contraints de déménager à cause du voisinage. Cela arrive à beaucoup de gens et de plus en plus. On dirait qu’on va vers une société où il y aurait des zones où il ne faut surtout pas habiter, et des zones où l’habitat serait plus acceptable. Tout le monde serait gagnant si tous les voisins s’entendaient.

Les relations entre les êtres humains sont des échanges : je te donne, tu me donnes ; Je te fais du bien, tu me fais du bien. Pourquoi alors se faire du mal puisque tout le monde est perdant lorsqu’on se fait du mal ? Si on se fait du bien, tout le monde est gagnant. Cela démontre que l’Homme est bizarre. Généralement, le mal est gratuit (il y en a qui font le mal pour leur plaisir propre) De même, le Prophète nous dit :

’ Il y a des petits péchés, des moyens, des grands et des très grands péchés. Parmi les grands péchés, se trouve le vol. ’

Le Prophète a dit :

’ Le vol fait partie des 7 péchés capitaux mais il dit que c’est moins grave pour le voleur de cambrioler 10 maisons que de cambrioler la maison de son voisin. ’

En effet, tu as trahi ton voisin. En principe, on est en sécurité entre voisins, et voilà que celui qui me donnes un coup de poignard est celui qui me croises tous les jours. En principe, on a confiance, on a la conscience tranquille. C’est pour cela que voler, c’est un péché ; voler son voisin, c’est un péché puissance 10.

De même, le Prophète nous dit :

’ L’adultère fait partie des péchés capitaux, mais commettre l’adultère avec sa voisine c’est 10 fois pire que le commettre avec une étrangère. ’

En effet, tu as trahi ton voisin. Ainsi insulter un étranger, c’est un péché ; insulter son voisin, c’est 10 fois pire. Donc, les péchés sont multipliés lorsqu’il s’agit des voisins. Il faut vraiment faire attention à nos relations avec notre entourage, avec nos voisins.

De même, le Prophète implorait DIEU et disait :

’ O SEIGNEUR ! Protège-moi d’un mauvais voisin ici-bas ’.(Alla’oma ini a’odo bika mine jali sohi fi dali mokamati)

Il faut faire des invocations pour que DIEU nous protège des voisins pervers et mauvais. En effet, quand on a des mauvais voisins, on ne dort plus la nuit. Le jour, dans l’insécurité, vous ne pouvez laisser vos enfants sortir quand vous craignez votre voisinage. Bref, vous êtes dans une prison, entourés de mauvais voisins.

Le Prophète nous dit :

’ Il n’est pas croyant celui qui mange à sa faim alors que son voisin à ses côtés est affamé ’.

Dans une autre version du hadith, il est dit :

’ Il ne croit pas, il ne croit pas, il ne croit pas ’.

Les Compagnons le questionnèrent :

’ Qui donc, Ô Prophète ? ’,

Le Prophète répondit en disant :

’ Celui qui a le ventre plein alors que son voisin a faim ’.

Anecdotes :

Récemment, on pouvait lire dans les actualités qu’à Paris ou dans sa banlieue, il y avait une vieille dame d’un peu plus de 80 ans. Elle vivait dans une cabane au fond d’un jardin sans couverture sociale, sans aides sociales. C’était une boniche des propriétaires de la belle maison. Ils ont dû déménager et elle s’est retrouvée seule dans la cabane. Elle ne sortait que les nuits pour faire les poubelles pour trouver la nourriture. Le comble est qu’elle est dans cet état depuis plus de dix ans et personne n’était au courant. Les voisins qui la voyaient de temps en temps ne se sont jamais posé la question : comment est elle ? Comment va-t-elle ? Qu’est de qu’il en est d’elle ? Rien du tout : chacun pour soi et Dieu pour tout le monde. De plus, il n’y a plus de Dieu dans la tête des gens si bien que l’on peut vivre à côté de quelqu’un qui est dans la détresse et on n’est même pas au courant.

A Roubaix, il y a une personne âgée qui mourut et ses voisins n’étaient même pas au courant. Des mois, il est resté sur son fauteuil et son corps s’est transformé. Après plusieurs mois, on l’a découvert du fait de l’argent qu’il ne versait plus pour payer l’électricité, l’eau. S’il payait ses factures par chèque, il serait resté dix ans. Sa tombe aurait été son fauteuil car ses voisins ne se sont même pas posé les questions suivantes : ou est il ? Pourquoi les volets sont fermés ? S’il était parti en vacances et si les voisins étaient des individus normalement constitués, ils seraient au courant. C’est grave cet égoïsme des voisins.

Quels sont nos devoirs à l’égard de nos voisins ?

On sait qu’il ne faut pas faire de mal à son voisin mais lui faire du bien.

Le Prophète interrogea les Compagnons en leur disant :

’ Connaissez-vous les droits du voisin ’,

Ils dirent :

’ Prophète, enseigne-nous ’.

Il dit alors :

’ S’il vous demande de l’aide, aidez-le ’. Si ton voisin te demande de l’aide et que tu en as la possibilité alors aide-le. En effet, si tu refuses de l’aider sans raison, tu commets une faute et un péché.

’ S’il te demande de l’argent, prêtes-en lui ’. Si ton voisin est dans la difficulté, le besoin et qu’il te demande de l’argent, alors prêtes-en lui et ne laisses pas ton argent dans la banque. Tu es sa banque dans la mesure de tes capacités.

’ S’il est pauvre et dans l’indigence alors prends le en charge en fonction de tes moyens ’. Vous savez aujourd’hui, vous êtes riches, demain, vous serez pauvres. Aujourd’hui, vous vivez dans l’aisance, demain, vous serez dans la difficulté. Alors, si ton voisin se retrouve dans la difficulté, tu dois être à ses côtés pour lui venir en aide. La Pauvreté n’est pas que physique ou matériel, elle peut-être aussi psychologique. En effet, on peut se sentir bien aujourd’hui et ne plus avoir le moral le lendemain. Comment voulez-vous que le moral vous revienne si vous quelqu’un à qui parler, qui vous écoute, vous comprend, vous réconforte et vous soutient. Si on n’a pas de voisin, on tombe dans la déprime, dans l’alcool, la drogue ou on se suicide. Mais, si on sait que dans la difficulté matérielle ou psychologique, il y a des gens sur qui compter, croyez bien que le fardeau de la vie est beaucoup plus léger. Parfois, une parole peut effacer les difficultés de toute une journée, la fatigue de toute une journée.

’ Si un bien le touche, félicite-le ’. Ce bien peut-être une naissance, une réussite, etc. Dans ce cas-là, il ne faut surtout pas le jalouser car un des péchés les plus répandu aujourd’hui c’est la jalousie entre voisins. On ne supporte pas qu’un ait ce qu’on a pas ou qu’on ne peut pas avoir. Aussi, on attend toujours des compliments de ses voisins alors que l’on leur en fait jamais. Cela s’explique par le fait qu’on est jaloux donc on ne veut pas faire de compliments ni l’encourager ni le remercier ou le féliciter.

’ Lorsqu’un malheur le frappe, tu es à ses côtés pour le soutenir dans son malheur, lui faire des condoléances ’. Ce serait malheureux d’avoir des voisins qui ne pensent qu’à vous que lorsqu’ils on besoin de vous, mais lorsque vous avez besoin d’eux, ils n’existent plus. Un vrai voisin est celui qui est avec toi aussi bien dans la difficulté que dans l’aisance.

’ Et s’il vient à décéder, tu l’accompagnes vers sa dernière demeure durant ses funérailles. Et ne construitspasta maison plus haute que la sienne’. En effet, tu vas le priver d’air et de lumière.

’ Et ne lui faites pas de mal avec les ordures de ta cuisine. Si tu fais un bouillon, envoie-lui un peu de ton bouillon ’. Si tu fais à manger, donne-lui en un peu. Si un jour, tu prépares un gâteau ou du pain, il faut penser à en donner un bout à son voisin. Si tu achètes quelque chose et que tu rentres chez toi avec tes courses dans les mains sans empêcher le voisin de les voir, donne lui un fruit. Si tu n’as pas les moyens de lui donner, ne lui fais pas montrer ce que tu as acheté. Tu fais rentrer tes courses en cachette chez toi dans ce cas précis. Aussi, ne laisses pas tes enfants sortir de chez toi avec dans sa main une sucette, de la glace car les enfants de ton voisin n’en ont peut-être pas. Cela signifie que tu penses même aux enfants de ton voisin qui pourraient-être jaloux du fait que tes enfants aient quelque chose qu’ils n’ont pas. C’est une véritable solidarité. Tu penses à ton voisin comme tu penses à toi-même. Tu prends soin de lui et de ses enfants comme tu prends soin de toi-même et de tes enfants. En fait, un voisinage comme çà ressemble plus à de la fraternité qu’à du voisinage. Celui qui se comporte comme çà avec son voisin, son voisin n’est plus un voisin. Il devient un membre de sa famille. Voilà les règles à suivre pour tout bon croyant.

C’est pour cela que le Prophète nous dit :

’ Celui qui croit en Dieu et au jour dernier, qu’il ne fasse point de mal à son voisin, qu’il reçoive ses invités de la meilleure façon, qu’il dise du bien ou se taise ’.

Cela fait donc partie de la foi que d’honorer son voisin et les invités.

De même, le Prophète nous dit : 

’ Il n’entrera pas au Paradis celui dont les voisins ne sont pas à l’abri de ses méfaits ’. S’il est croyant, il entrera en Enfer pour payer sa faute : c’est le Purgatoire. Il entrera au Paradis uniquement après avoir payé pour sa faute. On se trouve devant DIEU le jour de la Résurrection, on est content parce qu’on a prié, on a jeûné, on a lu le Coran, et voilà que DIEU nous dit stop, pas de Paradis pour l’instant. ’ Pourquoi SEIGNEUR ? ’, DIEU dira : 

’ Vous vous souvenez avec votre voisin, vous avez fait ceci, cela. Vous allez d’abord prendre une douche en Enfer pour vous purifiez de vos fautes et seulement après vous viendrais au Paradis ’.

Si les musulmans étaient des bons voisins les non-musulmans apprécieraient les musulmans et leur religion qui les a poussés à être de bons voisins. Les jeunes croient en ce qu’ils voient avant de croire en ce qu’ils entendent. Si chacun donnait l’exemple, on serait heureux, on rendrait heureux, on ne serait plus montrer du doigt comme étant des terroristes fanatiques, intégristes, fondamentalistes. En effet, toute personne qui a connu et qui connaît dans sa vie un bon musulman donc un bon voisin ne pourra que démentir ce qui est dit sur l’Islam et les musulmans. Mais, si une personne a un voisin musulman qui est pire que le diable, ce qu’il entend, ce qu’il lit sur la presse va confirmer son opinion qu’il avait sur mes musulmans et de l’Islam. En effet, il ressent au quotidien les méfaits des musulmans et de l’Islam. De même, il y avait un compagnon qui s’appelait Abdullah Ibn Ammi Ibn’As : il faisait partie des 4 Abdullah : Abdullah Ablas, Abdullah Ibn Masoud Abdullah Ibn Omar Ibn Al-Khattab. Ce sont 4 Compagnons qui étaient tous savants et enseignaient la religion aux gens. Lorsque la Fête du Mouton arrivait, Abdullah Ibn Ammi disait à son boucher : ’ As tu donné une partie du mouton à notre voisin le juif ? ’. Il lui dit : ’ Pas encore ’. Et il revient à l’attaque et lui dit : ’ As tu donné une partie du mouton au juif ? ’. Le boucher lui dit : ’ pas encore ’. Abdullah après quelques secondes lui repose la même question. Le boucher lui dit :

’ ¨Pourquoi tu insistes tant pour que je donne une partie de ce mouton à ton voisin le juif ’. Il lui dit : ’ Le Prophète a dit que l’Ange Gabriel m’a tellement recommandé d’être bon avec mon voisin que j’ai pensé qu’il allait faire partie de mes héritier. Va donc lui donner une partie de notre mouton ’.

Anecdote  :

Un homme qui s’appelait Abdullah Ibn Al-Mubarak avait un voisin et ce voisin a décidé de déménager un jour pour une raison inconnue. Il a mis sa maison en vente 20 unités (200000 Francs : chiffre inventé) les gens lorsqu’ils viennent pour acheter la maison ils lui font la remarque suivante : Ta maison ne vaut pas 20 unités mais elle n’en vaut que 10. Tu exagères diminue le prix. Il leur dit : effectivement, vous avez raison. Elle ne vaut que 10 unités mais les 10 autres unités c’est pour payer le voisinage parce que vous ne savez pas à côté de qui vous allez habiter. C’est pas une maison que vous achetez uniquement, vous achetez une maison plus un voisin qui s’appelle Abdullah Ibn Al Mubarak. Cela signifie que la maison prend de la valeur grâce au voisin. De même, il y a des maisons qui perdent de la valeur à cause du voisin.

L’Imam Abu Hanifah avait un voisin qui était sans foi, ni loi.

Son voisin buvait la nuit. Quand quelqu’un boit, il perd la raison, il ne sait plus ce qu’il dit, donc il crie, il hurle, il ramène ses amis, il chante, il danse. L’Imam patiente et cela dure des mois, des années. L’Imam avait remarqué que ce voisin lorsqu’il chantait, il chantait une chanson dans laquelle il y avait un passage qui disait : ’ Et de nos jours, les voisins ne sont plus des amis. Quand vous êtes dans la détresse, ils ne sont pas à vos côtés pour vous secourir ’. L’Imam a remarqué que son voisin ne faisait pas de bruit et il était étonné. Cela choque lorsqu’un voisin est calme. Qu’est-ce qu’il se passe ? Le lendemain matin, il va se renseigner et l’épouse du voisin lui dit que son mari est en prison car il avait des dettes et qu’il ne les a pas payé. L’Imam va alors au tribunal et va voir le juge. Il lui paye alors les dettes de son voisin. Celui-ci voit le geôlier qui vient et qui lui ouvre la porte. Il lui dit qu’il est libre et lui explique que quelqu’un lui a payé ses dettes. Le voisin lui dit : ’ Qui ? ’. Le geôlier lui répond : ’ Je ne sais pas, Tu vas voir le juge ’. Lorsqu’il sort de prison, il trouve l’Imam Abu Hanifah dans une belle monture. Il lui dit : ’ Monte, je te ramène chez toi. Alors nous sommes dans une époque où, les voisins ne sont plus des amis. Quand on est dans la détresse, ils ne sont pas à nos cotés ’. Le voisin lui dit : ’ Je jure par DIEU, qu’à partir d’aujourd’hui, aucun méfait de ma part ne t’atteindra ’. Il a réussi à transformer son voisin, à gagner son cœur et le ramener à sa cause avec son geste extraordinaire. Que DIEU bénisse cette génération qui était des gens patients, capables de faire de grands sacrifices. De même, le Prophète est un modèle dans ce domaine. Quand il était à la Mecque, il avait un voisin terrible s’appelant Oqba ibn Abi Morayth, un diable né. A chaque fois que le Prophète sortait de chez lui, il trouvait les poubelles auprès de sa porte. Quand il le croisait, il disait à Oqba, c’est ça le voisinage. On sait que chez les Arabes, le voisinage était important. Mais, dès que le Prophète leur parle de l’Islam, ils n’ont même plus respecté le voisinage car il était musulman. Mais, avant que le Prophète ne soit musulman, et ne prêche l’Islam, il respectait le Prophète car il était un arabe comme eux. Dès qu’il est devenu musulman, ils ont bafoué tous leurs principes moraux et entre autre le voisinage. Le Prophète a alors fait preuve de patience si bien qu’il a réussi à gagner le cœur de pas mal de gens.

Un hadith dit que le Prophète avait un voisin juif à Médine. Ce voisin molestait le Prophète et le dérangeait. Le Prophète patientait, et voilà qu’un jour le Prophète découvre que son voisin ne le dérange plus. Le Prophète va frapper à sa porte. Le père ouvre la porte et le Prophète lui dit : ’ Ton fils, je ne le vois plus. Que lui est il arrivé ? ’. Le père lui dit qu’il est gravement malade. Le Prophète rentre et lui demande de ses nouvelles. Il le réconforte. Et là, le jeune homme lui dit ’ Alors papa, qu’est ce que je fais ? , je le suis ou non ? ’. Le père lui dit : ’ Suis-le ’. Ce jeune homme s’est converti à l’Islam et il est mort quelques instants après sa conversion. Le prophète dira aux musulmans : ’ Prenez votre frère et enterrez-le dans le cimetière musulman ’. Qu’est ce qui a sauvé ce jeune homme ? N’est ce pas ce geste : le prophète qui lui a rendu visite ? Lorsque ce jeune homme et son père ont vu la bonté, la grandeur d’âme du prophète, ils ont été touchés par cet homme merveilleux à qui on a toujours fait du mal, mais il a toujours répondu par du bien. Ainsi, notre religion est la religion du voisinage.

La règle d’or est  : aimer à son voisin ce que l’on aime pour soi-même et ne pas vouloir à son voisin ce que l’on aimerait pour nous-mêmes ’. Il suffit d’avoir cette règle dans la tête et l’appliquer au quotidien.

Aujourd’hui, en France, dans notre société, comment mettre en pratique cette philosophie du voisinage. Les savants musulmans disent qu’il y a 3 types de voisins :

  • On peut avoir un voisin proche musulman.
  • On peut avoir un voisin qui est un voisin musulman.
  • On peut avoir un voisin qui n’est ni proche, ni musulman.

Les savants musulmans disent que devant ces 3 types de voisins, nous avons tous des droits à leur égard.

Le devoir commun à ces 3 c’est le devoir du voisinage. On les a déjà cité plus haut. Cependant, quand c’est un proche parent, il y a d’autres devoirs. Quand il est musulman, il y a encore d’autres devoirs car entre musulmans, entre proches, il y a des choses que l’on se permet, que l’on ne se permet pas avec un étranger.

Le voisin peut nous permettre d’entrer au Paradis avec facilité comme il peut à cause de nos méfaits nous envoyer en Enfer le jour de la Résurrection.

Comment gagner le cœur de nos voisins ?

-1- Le sourire : il véhicule un état d’esprit. Quand vous aimez quelqu’un, vous lui voulez du bien, vous lui souriez. Quand quelqu’un vous déplait, vous ne lui souriez pas, au contraire, vous lui faites la tête.

-2- La salutation : saluer quelqu’un c’est le minimal vital.

-3- Le dialogue : si vous pouvez créer le dialogue entre vous et votre voisin, faites-le. En effet, de la discussion jaillit la lumière ( la lumière du respect, la lumière de la fraternité, la lumière de l’entraide).

-4- La générosité : on peut gagner le cœur de quelqu’un par des gestes de bonté et de générosité. Dans la société française, donner à son voisin à manger, dire à son voisin ’ Viens manger avec nous ’, cela ne se fait pas dans leurs coutumes. Cela se faisait avant en France : on partageait le pain, on buvait un verre ensemble… Aujourd’hui, à la rigueur, c’est au café que l’on peut retrouver cette convivialité. Si tu te retrouves avec ton voisin au café, tu lui paies un café. Mais, entre voisins, ce n’est plus dans les mentalités de manger ensemble. Chez nous les musulmans et les arabes, c’est normal et naturel. Vous savez on est chez nous, il y a quelqu’un qui rentre, on mange avec lui sens problème.

Il faut donc essayer d’exposer et d’imposer intelligemment notre coutume, notre manière d’être. Il faut casser ce mur de la gène. Il faut que çà soit un peu plus humain, un peu plus naturel.

-5- L’entraide  : on peut gagner le cœur de quelqu’un en l’aidant au moins une fois dans sa vie.

-6- La solidarité : on vit ensemble donc on doit être solidaire pour nous défendre contre un malheur qui va tous nous frapper, ou frapper quelqu’un aujourd’hui et moi demain. Il ne faut pas hésiter à être solidaire même quand on y gagne rien. Par exemple, votre voisin se plaint de quelque chose, vous ne vous plaignez pas de la même chose, mais qu’est ce que çà vous coûte d’être solidaire avec lui ?

Il y a un compagnon qui s’appelait Ad-Dahak. Il avait un champ, et son voisin Mohammed Ibn Al-Moslama avait un autre champ. Leurs champs étaient voisins. Et Dalak voulait faire passer de l’eau (une rigole) dans le champ de son voisin pour qu’il puisse arroser son champ et il demande à son voisin s’il est possible de faire passer l’eau dans son champ pour mon intérêt sans que son voisin soit perdant. Il lui dit : ’ Tu auras de l’eau, tu pourras t’abreuver de cette eau et arroser ton champ. Tous les deux nous sommes gagnants. Les frais sont à ma charge ’. Son voisin lui dit non. Ad Dahak lui dit que cela ne lui coûte rien. Cela ne peut pas le déranger. Son voisin lui dit : ’ Je ne veux pas que tu fasses passer ta rigole dans mon champ ’. Une autre personne Amma vint épauler Ad-Dahak en disant à Mohammed : ’ Si tu ne veux pas, çà va faire du tort à lui. Et tu dois penser à ton voisin, tu dois lui vouloir du bien ’. Mohammed refusa encore. Amman lui dit alors : ’ La rigole passera dans ton champ malgré toi ’, et il a imposé à Mohammed par autorité judiciaire que la rigole passe dans son jardin. En effet, cela ne coûtait rien à Mohammed, et il n’était pas perdant alors que Dahak lui était perdant.

C’est pourquoi le Prophète a dit ’ N’empêchez pas votre voisin de planter un clou dans un mur si cela ne vous dérange pas ’.

Vous avez un mur mitoyen, ton voisin veut y accrocher quelque chose. Il veut planter un clou dans ton mur. Si ton mur n’est pas endommagé et que cela ne coûte rien, pourquoi tu l’empêche de le faire.

Donc, il faut qu’il y a de la solidarité entre voisins, sinon il y aura de la jalousie après de la haine, puis de la dispute, de la guerre.

Il n’y a rien de pire que de se retrouver au tribunal avec ses voisins. Si tu es en conflit avec un étranger, il est loin. Mais, si tu es en conflit avec ton voisin, c’est plus grave car tu le côtoies.

Aujourd’hui, on enseigne plus aux enfants le respect des voisins. Il faut donner dans les cours d’instruction civique plus de leçons de morales aux enfants, car ils ont en besoin. Aussi, les parents doivent être des modèles, et eux aussi ont un rôle important dans cette éducation. Il faut donc enseigner la culture du voisinage sinon c’est la catastrophe. En effet, aujourd’hui, il y a beaucoup d’affaires judiciaires dues aux conflits entre voisins. Ces conflits durent et n’aboutissent presque jamais. En effet, on se fatigue. C’est pas la loi qui va résoudre les problèmes. La loi est nécessaire, mais pas suffisante. Le plus important est ce que l’être humain a dans sa tête et son cœur. Changer le cœur de quelqu’un demande beaucoup de sacrifices et de travail, mais c’est ce qui donne le plus de résultats.

Anecdote :

Une chrétienne française s’est convertie à l’islam dans le 5ème arrondissement. Ses voisins et voisines de palier ont été choquées par cette nouvelle. Ils ont été bouleversés car, maintenant, ils ont une voisines musulmane, donc c’est une terroriste, fondamentaliste, intégriste.

Inconsciemment, les voisins se sont tous coalisés et ont décidé de ne plus la saluer, lui sourire… On dirait qu’ils avaient affaire à une étrangère. Elle a beaucoup souffert parce qu’elle était restée naturelle, même si sa tenue vestimentaire a un peu changée, mais c’était toujours la même personne. Elle était toujours agréable, souriante… Elle a dit : ’ Mon combat, mon combat (Jihad) ’. Il s’agit de montrer à ses gens que la conversion en Islam est mieux : elle ne fait d’elle un monstre. Au contraire, elle fait d’elle un citoyen exemplaire. Après des années de lutte (ce n’est pas évident lorsque des personnes vous regardent de travers, vous insultent. La seule envie est de leur claquer la porte au nez et de déménager), elle a eu une récompense : tous ses voisins à l’unanimité, lorsqu’ils partent en vacances lui donnent les clés de leur maison. Elle s’occupe de leur demeure. Tous les voisins ont fait son éloge et ont dit : ’ On la considérait comme une intégriste, alors qu’elle est meilleure qu’un ange ’.

Cette femme s’appelle Malika Dif. Elle a combattu contre elle-même, contrôlant sa colère, et cela a donné des résultats.

Ainsi, on a tous des efforts à faire sur nous-mêmes, sur notre entourage, pour changer les choses et les mentalités.


L'Islam et le Mariage forcé

Jeudi 25 Octobre 2007 - 15:41:45

Réponse de Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî

Il est illégal de marier une femme contre son gré, en la contraignant ou sans son consentement. En effet, l’Islam a octroyé à la femme le droit de choisir son époux, tout du moins d’y consentir. Car c’est elle qui va devenir sa compagne et sa moitié dans leur vie commune. Comment pouvons-nous donc lui imposer un homme qu’elle refuse ? D’après le hadith prophétique : « La femme ayant déjà été mariée a plus de droit sur elle-même que son représentant légal (walî). Et la femme vierge doit donner son accord pour son mariage, accord qu’elle peut exprimer par son silence. » [1]

Dans un autre hadith, le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — dit : « La femme vierge ne peut être mariée avant qu’elle n’ait donné son accord. » On demanda : « Ô Messager de Dieu, comment saura-t-on qu’elle est d’accord ? » Il répondit : « Lorsqu’elle restera silencieuse. » Un troisième hadith dit : « Si elle reste silencieuse, c’est qu’elle donne son accord. Et si elle refuse, elle ne doit pas être contrainte. » On rapporte également que le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — annula le contrat de mariage d’une femme médinoise s’appelant Al-Khansâ’ Bint Khidhâm car son père l’avait mariée contre son gré. Sa main avait été en réalité demandée par deux hommes, le premier étant le noble Compagnon Abû Lubâbah Ibn Al-Mundhir et le second étant un homme de son clan. La femme préféra Abû Lubâbah, alors que son père penchait pour le second prétendant à qui il maria sa fille sans le consentement de cette dernière. Al-Khansâ’ se rendit alors chez le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — et se plaignit à lui en ces termes : « Ô Messager de Dieu, mon père a dépassé ses limites avec moi et m’a mariée sans tenir compte de mon avis. » Le Messager dit : « Son mariage est nul. Épouse qui tu veux. » D’après une autre version, Al-Khansâ’ dit : « Mon père m’a mariée à son neveu malgré mon refus. » Le Prophète dit : « Tu peux entériner ce qu’a fait ton père. » Elle répondit : « Mais je n’aime pas ce qu’a fait mon père. » Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — déclara : « Va, son mariage est nul. Épouse qui tu veux. » Elle reprit : « J’entérine ce qu’a fait mon père. J’ai néanmoins voulu que les gens sachent qu’il n’appartient point aux parents de forcer leurs filles à se marier avec quiconque. »

D’après `Abd Allâh Ibn `Abbâs — que Dieu l’agrée — le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — annula le mariage d’une femme vierge et celui d’une femme ayant déjà connu le mariage après que leur père les eut mariées contre leur gré. Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — décida alors que leur mariage était nul.


Le divorce en Islam

Samedi 20 Octobre 2007 - 13:59:43

Avant tout, il convient de rappeler que le mariage est un acte très important de la vie humaine. La protection du lien qu'il établit constitue donc un des objectifs importants pris en considération au travers des enseignements de l'Islam. En lisant le Qour'aane, on constate qu'Allah a fait allusion au mariage par l'intermédiaire de l'expression "mîthâqan ghalîdhâ" (littéralement : "forte alliance"), qui indique de façon très explicite l'importance de cet engagement de vie commune qui unit l'époux et l'épouse (Voir Sourate 4 / Verset 21).

Le lien du mariage est donc établi pour durer, afin de permettre aux époux de bâtir (et de renforcer continuellement) un foyer leur permettant à chacun de trouver amour, affection, complicité, quiétude, sérénité… un foyer accueillant, qui permettra également à leur future progéniture de s'épanouir pleinement… C'est bien pour que le "Nikâh" s'établisse de façon durable que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ordonnait, par exemple, à celui qui désirait se marier de bien s'assurer, avant le mariage, que l'apparence physique de celle qu'il avait choisi lui convenait parfaitement (Sounan Abî Dâoûd, entre autres)… C'est encore pour contribuer à la protection du couple que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) enseignait aux époux la patience et le pardon, lorsqu'il s'adressait à eux en ces termes : "Qu'un croyant (c'est à dire l'époux) n'éprouve pas de la haine pour une croyante (i.e. l'épouse)… S'il répugne un trait de son caractère, il en appréciera un autre." (Sahîh Mouslim) (En commentant ce Hadith, Moufti Taqui écrit en substance : "L'époux doit éviter de se focaliser sur les erreurs et les manquements (éventuels) de son épouse à son égard. Au contraire, il se doit de considérer ses qualités et, eu égard à celles-ci, pardonner les (éventuels) torts qui lui sont causés…Réf : "Takmilah Fath il Moulhim" - Volume 1 / Page 133.)

Sourate At-Talâq, Le Divorce

Pour comprendre les commandements de cette sourate, il serait utile de se rafraîchir la mémoire sur les instructions qui ont été données dans le Coran concernant le divorce et le délai de viduité.

« Le divorce est permis seulement par deux fois : alors, c’est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec bienfaisance » [1].

« Et les femmes divorcées doivent observer un délai de viduité de trois menstrues [...]. Et leur époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s’ils veulent la réconciliation » [2].

« S’il divorce d’avec elle (la troisième fois), alors elle ne lui sera plus licite tant qu’elle n’en aura pas épousé un autre » [3].

« Quand vous épousez des croyantes et qu’ensuite vous divorcez d’avec elles avant de les avoir touchées, vous ne pouvez leur imposer un délai de viduité » [4].

« Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses : celles-ci doivent observer un délai de viduité de quatre mois et dix jours » [5].

Les règles prescrites dans ces versets étaient comme suit :

  • Un homme peut prononcer au maximum trois divorces à l’encontre de sa femme.
  • Dans le cas où l’homme a prononcé un ou deux divorces, il est en droit de la reprendre en tant qu’épouse pendant le délai de viduité. Si, après l’expiration de ce délai, les deux désirent se remarier, ils peuvent le faire sans aucune condition de remariage de la femme avec un autre homme.
  • Mais si le mari a prononcé trois divorces, il perd son droit de retenir sa femme durant le délai de viduité et ils ne peuvent se remarier à moins que son ex-femme n’épouse un autre homme et que par la suite, ce dernier divorce d’avec elle de son plein gré.
  • Le délai de viduité de la femme réglée et dont le mariage a été consommé est de trois menstrues.
  • Pendant le délai de viduité, dans le cas d’un ou deux divorces, la femme est toujours l’épouse légale du mari et il peut la reprendre en tant que telle durant cette période.
  • Mais si le mari a prononcé trois divorces, le délai de viduité ne peut être utilisé pour réconcilier le couple, mais uniquement pour empêcher la femme de se remarier avec une autre personne jusqu’à ce que le délai expire.
  • Il n’y a aucun délai de viduité pour la femme dont le mariage n’a pas été consommé et qui est divorcée avant la consommation du mariage. Elle peut se remarier immédiatement après le divorce, si elle le souhaite.
  • Le délai de viduité de la femme dont le mari meurt est de quatre mois et dix jours.

Maintenant, il faut bien comprendre que la sourate At-Talâq n’a pas été révélée pour annuler l’une de ces règles ni pour l’amender, mais elle a été révélée pour deux raisons :

Premièrement pour enseigner à l’homme, à qui le droit de prononcer le divorce a été conféré, les méthodes appropriées d’emploi de ce droit pour ne pas en arriver à la séparation, dans la mesure du possible. Cependant, si la séparation a lieu, ce doit être après l’épuisement de toutes les possibilités de réconciliation. En effet, dans les dispositions de la Loi divine, le divorce a été institué seulement comme une nécessité inévitable. Autrement, Allah n’approuve pas que le contrat de mariage qui a été établi entre un homme et une femme soit rompu. Le Noble Prophète - paix et bénédictions sur lui - a dit : « Parmi les choses licites, la chose plus détestée d’Allah est le divorce ».

La deuxième raison était de compléter la série de lois qui régissent la famille en Islam, en fournissant des réponses aux questions qui subsistaient après la révélation des commandements de la sourate Al-Baqarah.


La Femme en Islam

Mercredi 17 Octobre 2007 - 15:34:30

1. Aspect spirituel

Le Coran énonce clairement que les hommes et les femmes sont de même nature spirituelle et humaine. Les deux ont reçu le “souffle divin” qui leur a donné de la dignité et a fait d’eux les gérants de Dieu sur la terre. La femme n’est pas blâmée pour la “chute de l’homme”. La grossesse et l’accouchement sont donnés comme des raisons supplémentaires pour aimer et apprécier les femmes et non comme punition pour “avoir mangé de l’arbre interdit”. L’homme et la femme ont des devoirs et des responsabilités comparables et les deux font face aux conséquences pour leurs décisions et de leurs actions morales. Nulle part le Coran ne mentionne que les “hommes sont supérieurs aux femmes”, à moins que le texte du Coran n’ait été pauvrement traduit en français. Le Coran indique clairement que la seule base de supériorité est la piété et la droiture, non le genre, la race, la couleur ou la richesse.

2. Aspect économique

La loi islamique sauvegarde les droits des femmes avant et après le mariage. En fait, la femme reçoit une plus grande sécurité financière que l’homme. Elle a droit au plein montant de son cadeau de mariage. Elle a le droit de garder toutes les propriétés présentes ou futures et un revenu pour sa propre sécurité. Pendant ce temps, elle a droit à toute l’aide financière avant, pendant et après le mariage, sans égard à sa richesse personnelle. Les droits additionnels incluent l’aide pendant la “période d’attente” en cas de divorce et l’aide pour l’enfant. Cette aide garantie à toutes les étapes de sa vie, constitue des avantages financiers sur les hommes, équilibrés partiellement par la moindre part d’héritage qui lui revient.
La femme dispose seule de l’usufruit de son travail éventuel, tandis que l’homme a le devoir d’entretenir et subvenir aux multiples besoins de sa famille.

3. Aspect social

1. En tant que fille: Le Coran blâme l’attitude de certains parents qui tendent à favoriser leurs fils. Il prescrit le devoir d’aider et de montrer de la gentillesse et de la justice envers les filles.
L’éducation des filles n’est pas seulement un droit mais un devoir pour tous les musulmans, hommes et femmes.
Une fille a le droit d’accepter ou de rejeter des propositions de mariage. Le mariage forcé sans le consentement mutuel est invalide selon les enseignements du Prophète Mohammad (Paix et Bénédiction sur lui) .

2. En tant qu’épouse: L’opinion de l’Islam sur le mariage est exprimée dans le verset suivant du Coran: “Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent” (Sourate 30, verset 21)

La norme du mariage dans l’Islam est la monogamie. Cependant, comme plusieurs peuples et religions incluant les prophètes de la Bible, l’Islam a permis la polygamie, déjà existante (polygynie), mais il la règule et la restreint. Elle n’est ni exigée ni encouragée. L’esprit de la loi est de prendre des mesures concernant les événements imprévus des personnes et de la collectivité (par exemple, les déséquilibres créés par les guerres) et de fournir une solution morale, pratique et humaine aux veuves et aux orphelins. Ceci peut expliquer pourquoi le verset qui règle la polygamie a été révélé après la guerre d’Ohod, dans laquelle des douzaines de musulmans furent tués, laissant derrière eux des veuves et des orphelins dans le besoin. Tous les intéressés impliqués dans un mariage polygame ont des options. Une femme ne peut être forcée à devenir une seconde épouse. La première femme qui n’accepte pas une situation de polygamie a le droit de demander le divorce.

La responsabilité du mari sur l’entretien, la protection et la direction de la famille, en général, dans l’esprit de la consultation et de la gentillesse, est la signification du terme coranique “Qawwamoune”(Sourate 4 v.34). Ce terme est souvent mal traduit par “qui a de l’autorité sur les femmes”. De la même façon Dieu a doté les hommes et les femmes de qualités physiologiques et autres, différentes et complémentaires mais également importantes. Ceci mène à certains rôles et devoirs différents mais complémentaires à l’intérieur de la cellule familiale. C’est ce à quoi le Coran réfère par le terme “(fad’)darâdja” (Sourate 2 v.228), souvent mal traduit comme “parce que Dieu l’a fait supérieur à l’autre”. Cette différenciation se retrouve strictement dans les rôles, non dans le statut ou l’honneur.
Dans le cas d’une dispute familiale, le Coran exhorte le mari à traiter sa femme gentiment et à ne pas négliger ses côtés positifs. Si le problème est relié au comportement de la femme, son mari peut la rappeler à la raison. Dans la plupart des cas, cette mesure suffit. Dans les cas où le problème continue, le mari peut exprimer son mécontentement d’une autre façon pacifique, soit en dormant dans un lit séparé du sien. Cependant, il y a des cas où la femme persiste à maltraiter de façon délibérée son mari et néglige ses obligations conjugales. Au lieu du divorce, le mari peut avoir recours à une autre mesure qui peut sauver son mariage, du moins dans certains cas. Cette mesure est décrite plus précisément comme étant une petite tape sur le corps, mais jamais sur le visage, ce qui est plus une mesure symbolique que punitive. La loi islamique a bien précisé qu’avoir recours à cette mesure extrême et exceptionnelle considérée comme le moindre de deux maux (l’autre étant le divorce), est sujet à des restrictions explicites. Elle ne doit pas être sévère au point de causer des blessures ou même de laisser une marque sur le corps. Les lois américaines ou européennes contemporaines ne considèrent pas une tape légère qui ne laisse aucune marque sur le corps comme un abus physique.
C’est la même définition qu’ont donnée les juristes musulmans il y a plus de 1400 ans. Dans plusieurs paroles, le Prophète a découragé son utilisation, aussi légère soit-elle. “Ne frappez jamais les servantes de Dieu (les femmes)” a dit le Prophète, qui a démontré cette noblesse dans sa propre vie conjugale.

Il s’ensuit que lorsque cette question est ramenée dans son contexte, elle n’a rien à voir au fait de sanctionner “l’abus” ou “la violence conjugale” qui est, malheureusement, répandu dans un pays tel que les États-Unis où toutes les 10 secondes une femme est battue et chaque jour quatre femmes sont tuées par leurs conjoints, ce qui fait de la violence conjugale la cause du tiers environ des meurtres commis sur les femmes aux États-Unis (1993).

Dans tous les cas, les musulmans qui passent outre les enseignements de leur foi et commettent des excès doivent être condamnés; comme tous les autres transgresseurs, sans distinction de religions.
L’affirmation erronée que les excès commis par certains musulmans peuvent être mentionnés dans un des versets parmi les 114 sourates du Coran n’est pas plus vraie que d’affirmer que la violence qui sévit contre les femmes aux États-Unis peut être retrouvée dans la Bible.

En répétant l’exhortation coranique sur le bon traitement envers les femmes, le Prophète Mohammad (Paix et Bénédiction sur lui) a clairement énoncé que “les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs (dans leur conduite) envers leur famille et je suis le meilleur d’entre vous (dans ma conduite) envers ma famille”. C’est l’exemple à suivre pour le croyant sincère qui veut dépasser les paroles, et le simple habit extérieur de piété, pour puiser directement ses vertus dans le Coran et la Sounnah (habitudes du prophète).

Les formes de dissolution du mariage incluent forcément un accord mutuel entre le mari et la femme, si l’on se réfère à la sourate “Talâk” (divorce) du Coran (S.65:1-7 ou S.2:226/30, qui spécifient les différentes étapes d’un divorce); de même dans les hadiths. Le divorce est à l’initiative du mari, en général, mais peut-être l’initiative de la femme dans certains cas, voire, la décision d’un conseil sur l’initiative de la femme. Il est notable que malgré cette facilité apparente, les taux de divorces dans les sociétés musulmanes sont très inférieurs à ceux du monde occidental, car il faut situer cette “facilité” dans la perspective de la cohérence de l’ensemble du message coranique.

La garde des enfants après le divorce, selon la loi islamique, est le droit de la mère jusqu’à ce que l’enfant soit âgé d’environ sept ans, moment où l’enfant peut choisir le parent avec lequel il veut vivre. Toutefois, le principe directeur qui prévaut réside dans le bien-être de l’enfant et le droit des deux parents à avoir accès à leurs enfants.

3. En tant que mère: Le Coran prescrit la gentillesse envers les parents, particulièrement les mères. Les musulmans apprennent que “le Paradis se trouve aux pieds des mères”.

4. En tant que soeur dans la foi: Le Prophète a recommandé la gentillesse, l’attention et le respect des femmes en général car elles sont les soeurs des hommes.

5. Au sujet de la modestie et des interactions sociales: Il y a aujourd’hui un large fossé entre l’idéal (loi islamique) et la réalité (pratiques culturelles). L’extrémisme, dans un sens ou dans un autre, est étranger à l’esprit de la loi islamique et peut refléter de simples pratiques culturelles.
Les musulmans croient en une ligne directrice d’essence divine pour la modestie et la vertu se traduisant dans l’habillement et le comportement des hommes et des femmes. Le retrait de la femme dans certaines cultures est étranger à la pratique du Prophète. Des interprétations excessivement strictes faites par des savants dans certaines cultures minoritaires conservatrices (par exemple, les restrictions quant à l’interdiction pour les femmes de conduire) sont le reflet de l’influence de ces cultures conservatrices et non une compréhension généralement acceptée de la grande majorité des savants musulmans à travers le monde.
L’Islam n’interdit pas la mixité sous deux conditions principales: a) observation d’un devoir de réserve et de pudeur mutuel; b) ils ne doivent pas être seuls (tête à tête).
L’Islam n’interdit pas la liberté, mais le libertinage, et ce, à l’homme et à la femme. Si la femme a le devoir de pudeur devant l’homme, ainsi de même, l’homme a la même obligation face à la femme. Point de discrimination.

4. Aspect légal et politique

Les hommes et les femmes sont égaux devant la loi et les tribunaux. Les changements dans le nombre de témoins, hommes et femmes, dans les tribunaux ne figurent dans le Coran que dans le contexte des contrats financiers. Le but est d’établir l’exactitude du témoignage, dans un cadre donné et auquel les femmes peuvent ne pas avoir été exposées ou être expérimentées en matières commerciales. Le juge peut cependant décider d’assurer la justice sans égard au sexe des témoins.

CONCLUSION

L’Islam a été la première culture à admettre la totale indépendance financière de la femme, à lui accorder des droits codifiés, que même certaines parties de l’Europe d’aujourd’hui leur refuse (le vote par ex.).
Les musulmanes constituent en gros la moitié de la Oummah.
Dieu, dans sa Sagesse, n’a pas attendu que d’autres dessinent pour elles les plans de leur libération.
En Islam, chacun est responsable de ses actes et devra en répondre devant Dieu.
Les musulmans font acte d’Islam non par foi aveugle, mais par acceptation de la cohérence de l’ensemble des principes de Dieu dans le Coran, et l’exemple du prophète, car il faut restituer le problème dans ce cadre et nul autre.

“Le plus parfait des croyants est celui qui a la meilleure conduite . Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leurs femmes“ Hadith (Tirmizi).


Le droit de l’épouse et le droit de l’époux

Mardi 2 Octobre 2007 - 16:42:7

 

L’Islam a valorisé l’épouse et il lui a fait acquérir une personnalité juridique bien définie. Car les époux ont des droits et des devoirs réciproques.

Aussi, le Prophète (P. et B. d'Allah sur Lui) l’a-t-il déclaré publiquement dans le plus grand rassemblement (des musulmans de l’époque) lors du prêche du pèlerinage d’adieu à ‘Arafat :
«
[…]. Craignez Allah dans vos rapports avec vos femmes, Allah vous les a confiées en dépôts et vous a permis de les approcher. Votre droit sur elles est qu’elles ne permettent pas à ceux que vous détestez d’entrer chez vous. Si elles le font alors frappez les sans violence. Leur droit sur vous est de pourvoir à leur entretien et à leur habillement, selon les convenances.
Je laisse avec vous le livre d’Allah et si vous vous y accrocher vous ne vous égarerez pas.[…].

Vous serez sûrement interrogés sur moi, qu’allez vous donc répondre?” Ils dirent: “nous témoignerons que tu as transmis le message, achevé ta mission et a été de bon conseil”. Trois fois de suite, le prophète (P. et B. d'Allah sur Lui) leva l’index vers le ciel puis le dirigea vers les gens en disant: “Ô Allah! Sois témoin”» [Moslim selon Jaber].

Leçons à tirer de ce grand prêche :

1- Le devoir de respecter les femmes et leur tenir bonne compagnie. D’ailleurs, beaucoup de hadiths explicitent la situation juridique de la femme, et mettent en garde contre toute atteinte à ses droits.

2- Une femme n’est licite qu’après avoir conclu avec elle un acte de mariage légal (nikah char’i). Allah (Exalté) a dit: {Il est permis d’épouser (inkihou) deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent} [4:3].

3- Il n’appartient pas à l’épouse de faire entrer dans la maison de son mari quelqu’un qu’il déteste, que ce soit un étranger, une femme ou un mahram de l’épouse. La réprobation est exclusive, elle concerne toutes ces personnes comme l’a précisé l’Imam Annawawi.

4- L’homme peut frapper sa femme (pour une raison valable) mais de façon modérée. Il ne doit pas frapper le visage, ou le qualifier de laid car c’est une créature d’Allah. De plus les coups peuvent endommager son ouïe ou sa vue.

5- Le témoignage des compagnons que le messager d’Allah (P. et B. d'Allah sur Lui) a transmis le Message, accompli sa mission et porté le conseil à sa communauté.

6- Dans le prêche, il y a une preuve claire de l’élévation d’Allah sur Son Trône puisque le prophète (P. et B. d'Allah sur Lui) a levé le doigt au ciel pour prendre Allah à témoin qu’il a transmis le Message.

Remarque: De nombreux versets et hadiths clairs affirment qu’Allah est au dessus du ciel, et c’est la doctrine des quatre Imams et autres. Dire qu’Allah est partout est une grave erreur. En revanche, il est juste de dire qu’Allah est avec nous dans tout endroit par Sa connaissance, Son ouïe et Sa vue. Le Très haut (Exalté) a dit à Moïse et à Haroun: {Je suis avec vous: J’entends et Je vois} [20:46].


Comment corriger une femme qui désobéit à son mari

Mardi 2 Octobre 2007 - 16:19:35

 

 -  Le Très-Haut (Exalté) a dit :
{Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les} [4:34].

Lorsqu’une femme montre des signes d’insoumission, son mari doit lui faire la morale, l’avertir du châtiment d’Allah qu’elle encourra si elle persiste à désobéir. Car son mari a des droits sur elle et Allah (Exalté) lui a interdit de lui désobéir (dans le convenable) du fait de sa grâce et son avantage sur elle. Le messager d’Allah (P. et B. d'Allah sur Lui) a dit: «Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerai sûrement à la femme de se prosterner devant son mari» [Authentique, par At-Tirmidi].

Et il (P. et B. d'Allah sur Lui) a dit: «Quand un homme appelle son épouse à son lit et quand elle n’y répond pas, les anges ne cessent de la maudire jusqu’au matin» [Al Boukhari].

Et il (P. et B. d'Allah sur Lui) a dit: «Quand la femme passe sa nuit fuyant le lit de son mari, les anges la maudissent jusqu’au matin» [Moslim].

2- Le Très-Haut (Exalté) a dit :
{éloignez-vous d’elles dans leurs lits
}
Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit: "désertez signifie ne pas faire de rapports sexuels avec elle, lui tourner le dos et ne pas lui parler".
Dans une autre version d’Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée), "il l’exhorte jusqu’à ce qu’elle revienne à la raison, sinon il s’éloigne d’elle dans leur lit et s’abstient de lui parler sans la répudier, et c’est ce qui lui est le plus dur".

3- Le Très-Haut (Exalté) a dit :
{frappez-les}.
Si ni les leçons de morale, ni l’éloignement ne les ramènent à l’obéissance, alors il convient de les frapper de façon modérée .Al Hassan Al Basri (RA) a dit: "Des coups qui ne laissent pas de traces.
Les jurisconsultes ont dit: ne pas causer une fracture ou laisser une trace".
Je dis (Ibn Jamil Zinou) : ‘Si l’homme frappe sa femme, qu’il évite le visage conformément à ce qu’a dit le Messager d’Allah (P. et B. d'Allah sur Lui) :

a) «S’il vous arrive de frapper quelqu’un alors évitez le visage, car Allah a créé Adam à son image» [Ahmad, authentifié par Al Albani, voir l’ouvrage: «Série des hadiths authentiques»].

b) «Lorsque l’un de vous combat son frère, qu’il évite de le frapper au visage» [Moslim].

c) «S’il vous arrive de frapper quelqu’un alors évitez le visage et ne lui dites pas: "Qu’Allah enlaidisse ton visage et tout visage qui lui ressemble", car Allah a créé Adam à son image» [Hadith bon Ahmad].

4- Le Très Haut (Exalté) a dit :
{Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles}
Si la femme obéit à son mari dans les choses licites qu’il a voulu qu’elle fasse, alors il n’a aucune voie contre elle, il n’a pas le droit de la frapper ou de s’éloigner d’elle.

5- Allah (Exalté) a dit :
{Allah est certes, Haut  et Grand}
Il s’agit d’une menace adressée aux hommes au cas où ils feraient du tort à leurs femmes sans aucune raison, car Allah Le Haut Le Grand est leur protecteur, Il se vengera contre ceux qui ont été injustes à leur égard.

6- Prendre des juges pour décider de la réconciliation ou de la séparation. Le Très Haut (Exalté) a dit: {Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est certes Omniscient et Parfaitement Connaisseur} [4:35].

Après avoir évoqué le cas où la femme exprime de l’aversion vis-à-vis de son mari, le Coran évoque la situation où l’aversion est réciproque.
Dans cette situation, il convient d’appeler un arbitre digne de confiance de la famille de l’épouse et un arbitre de la famille de l’époux qui vont se réunir et décider de ce qui convient le mieux pour le couple, la séparation ou la réconciliation.
Toutefois, le Législateur (Exalté) prône pour la réconciliation :
{Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux}.


Les 99 Noms d'Allah Le Très-Haut

Jeudi 27 Septembre 2007 - 14:14:6

 
Ce chiffre est fondé sur un hadith du Prophète rapporté par Abû Hurayra : "Certes Dieu a 99 noms, cent moins un. Quiconque les énumère entrera dans le Paradis ; Il est le singulier (witr) qui aime qu’on énumère Ses noms un à un " (Boukhâri, tome 8, B.12, R.12)
 
 


Allah, Le Dieu Absolu qui se révèle

Ar-Rahman, Le Très-Miséricordieux

Ar-Rahim, Le Tout-Miséricordieux

Al-Malik, Le Souverain, Le Roi, Le suzerain

Al-Qouddous, L'Infiniment Saint

As-Salam, La paix, la Sécurité, le Salut

Al-Mou'min, Le Fidèle, le Sécurisant, le confiant

Al-Mouhaymin, Le Surveillant, le Témoin, le Préservateur, le Dominateur

Al-'Aziz, Le Tout Puissant, l'Irrésistible, Celui qui l'emporte

Al-Djabbar, Celui qui domine et contraint, le Contraignant, le Réducteur

Al-Moutakabbir, Le Superbe, Celui qui se magnifie

Al-Khaliq, Le Créateur, le Déterminant, Celui qui donne la mesure de toute chose

Al-Bari', Le Créateur, le Producteur, le Novateur

Al-Mousawwir, Le Formateur, Celui qui façonne ses créatures de différentes formes

Al-Ghaffar, Le Tout-Pardonnant, Il pardonne les péchés de Ses serviteurs encore et encore

Al-Qahhar, Le Tout et Très Contraignant, le Dominateur Suprême

Al-Wahhab, Le Donateur gracieux, généreux

Ar-Razzaq, Celui qui pourvoit et accorde toujours la subsistance

Al-Fattah, Le Conquérant, Celui qui ne cesse d'ouvrir et d'accorder la victoire

Al-'Alim, Le Très-Savant, l'Omniscient

Al-Qabid, Celui qui retient et qui rétracte

Al-Basit, Celui qui étend Sa générosité et Sa miséricorde

Al-Khafiz, Celui qui abaisse

Ar-Rafi', Celui qui élève

Al-Mou'izz, Celui qui donne puissance et considération

 

Al-Mouzhill, Celui qui avilit

As-Sami, L'Audient, Celui qui entend absolument toute chose, qui est très à l'ecoute

Al-Basir, Le Voyant, Celui qui voit absolument toute chose 

Al-Hakam, Le Juge, l'Arbitre, Celui qui  décide, tranche ou prononce

Al-'Adl, Le Juste, l'Equitable, Celui qui rétablit l'Equilibre

Al-Latif, Le Subtil-Bienveillant, le Bon

Al-Khabir, Le Très-Instruit, le Bien-Informé

Al-Halim, Le Longanime, le Très Clément

Al-'Azim, L'Immense, le Magnifique, l'Eminent, le Considérable

Al-Ghafour, Le Tout-Pardonnant

Ash-Shakour, Le Très-Reconnaissant, le Très-Remerciant, Celui qui accroît infiniment

Al-'Aliyy, Le Sublime, l'Elevé, le Très-Haut

Al-Kabir, L'Infiniment Grand, plus élevé en Qualités que Ses créatures

Al-Hafizh, Le Préservateur, le Conservateur, Celui qui garde

Al-Mouqit, Le Gardien, le Puissant, le Témoin, Celui qui produit la subsistance

Al-Hasib, Celui qui tient compte de tout, Celui qui suffit à ses créatures

Al-Djalil, Le Majestueux, qui s'attribue la grandeur du Pouvoir et la Gloire de Sa dignité

Al-Karim, Le Tout-Généreux, le Noble-Généreux, pur de toute abjection

Ar-Raqib, Le Vigilant, Celui qui observe

Al-Moudjib, Celui qui exauce, Celui qui répond au nécessiteux et au désireux qui Le prie

Al-Wasi', L'Ample, le Vaste, l'Immense

Al-Hakim, L'Infiniment Sage

Al-Wadoud, Le Bien-Aimant, le Bien-Aimé

Al-Madjíd, Le Très Glorieux, doté d'un Pouvoir parfait, de Haute Dignité, de Compassion, de Générosité et de Douceur


Al-Ba'is, Celui qui ressuscite Ses serviteurs après la mort, Celui qui incite

Ash-Shahid, Le Témoin, qui n'ignore rien de ce qui arrive

Al-Haqq, Le Vrai, dont l'Existence est la seule véritable

Al-Wakil, Le Gérant, l'Intendant, Celui à qui on se confie et dont le soutien ne fléchit jamais

Al-Qawiyy, Le Très-Fort, le Très-Puissant, Celui qui possède le Pouvoir complet

Al-Matin, Le Très-Ferme, l'Inébranlable qui jamais ne fléchit ou ne fatigue

Al-Wáliyy, Le Très-Proche, l'Ami, le Maître, le Tuteur

Al-Hamid, Le Très-Louange, Celui qui est digne de louanges

Al-Mouh'sy, Celui dont le savoir cerne toute chose, Celui qui garde en compte

Al-Moubdi, Celui qui produit sans modèle, Celui qui donne l'Origine

Al-Mou'id, Celui qui redonne existence après la mort, Celui qui réintègre, qui répète

Al-Mouh'yi, Celui qui fait vivre, qui donne la vie

Al-Moumit, Celui qui fait mourir le vivant

Al-Hayy, Le Vivant, dont la vie est différente de notre vie

Al-Qayyoum, L'Immuable, le Subsistant par Soi

Al-Wadjid, L'Opulent, Celui qui trouve tout ce qu'Il veut

Al-Mádjid, Le Noble, le Majestueux, Celui qui a plein de Gloire

Al-Wahid, L'Unique, sans associé, le Seul, l'Un

As-Samad, Le Maître absolu, le Soutien universel, Celui en qui on place sa confiance

Al-Qadir, Le Puissant, le Déterminant, le Détenteur du pouvoir

Al-Mouqtadir, Celui qui a pouvoir sur tout, le Détenteur Absolu du pouvoir
 
 

Al-Mouqaddim, Celui qui met en avant, Celui qui précède ou devance

Al-Mou'akhkhir, Celui qui met en arrière, Celui qui vient en dernier ou qui retarde

Al-Awwal, Le Premier, dont l'existence n'a pas de commencement

Al-Akhir, Le Dernier, dont l'existence n'a pas de fin

 


  

Az-Zahir, L'Extérieur, l'Apparent

Al-Batin, L'Intérieur, le Caché

Al-Walí, Le Maître très proche, Celui qui dirige

Al-Mouta'ali, Le Sublime, l'Exalté, l'Elevé, pur de tout attribut de la création

Al-Barr, Le Bon, le Bienveillant, le Bienfaisant, envers ses créatures

At-Tawwab, Celui qui ne cesse de revenir, d'accueillir le repentir sincère de ses adorateurs et qui leur accorde Son Pardon

Al-Mountaqim, Le Vengeur, qui a le dessus sur Ses ennemis et les punit pour leurs péchés

Al-Afouww, Celui qui efface, l'Indulgent dont le pardon est large

Ar-Raouf, Le Très-Doux, le Très-Bienveillant, à la miséricorde extrême

Malikoul-Moulk, Le Possesseur du Royaume, qui contrôle son règne et donne un règne à qui Il veut

Zhoul Djalal Wal-Ikram, Le Détenteur de la Majesté et de la Générosité, qui mérite d'être Exalté et non renié

Al-Mouqsit, L'Equitable, Celui qui rend justice, sans léser quiconque

Al-Djami, Celui qui réunit, Celui qui synthétise

Al-Ghaniyy, Le Suffisant par soi, Celui qui n'a besoin de personne

Al-Moughni, Celui qui confère la suffisance et satisfait les besoins de Ses créatures

Al-Mani', Le Défenseur, Celui qui empêche, Celui qui protège et donne victoire à Ses pieux croyants

Ad-Dhar, Celui qui contrarie, Celui qui peut nuire (à ceux qui L'offensent)

An-Nafi, Celui qui accorde le profit, l'Utile, Celui qui facilite à qui Il veut

An-Nour, La Lumière

Al-Hadi, Le Guide

Al-Badi, Le Novateur, Celui qui a créé toute chose et les a formées sans exemple précédent

Al-Baqi, Le Permanent, dont la non- existence est impossible pour Lui

Al-Waris, L'Héritier

Ar-Rachid, Celui qui agit avec droiture, Celui qui dirige avec sagesse

As-Sabour, Le Patient, le Très-Constant, qui recule la punition des pécheurs


Pages << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
   ...
Auteur
Pensée du jour
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Transmis par Steve (Dakar)
Articles recents
»   Voici ce qu?Allâh répond lorsque vous récitez la s
»   En cas de soucis et de tristesse
»   Mon frère, ma soeur, pourquoi tu ne pries pas ?
»   Exist-il des bonnes innovations ?
»   Cette fois ci, je vais être bien concentré(e)
»   Quelqu'un connait-ille jour exact de la fin du mor
»   Modification des livres ayant précédé le Qur'ân
»   Pourquoi dit-on certains hadîths sont faibles
»   description de la priere du prophete par abdelaziz
»   Sadaqallahul-'Adhim après la lecoran est innové
»   La doctrine de la Trinité
»   La vie est éphémère......
»   La meilleure méthode pour mémoriser le Coran
»   Les formes d?hypocrisie
»   Les vertus de la prière de Fajr
»   Les 7 Portes de l'enfer (Hadith)
»   Les Compagnons du Prophéte Mohamad (PSBSL)
»   RECOMMANDATIONS POUR LE VOYAGE EN ISLAM
»   Les Prénoms en Islam
»   L'Héritage en Islam
»   Le jeûne du jour d'Achoura 10e jour de Mouharram
»   Quelle signification de la croyance au destin
»   Hadith Sahih
»   L'homme est ingrat envers son seigneur...
»   La conversion de `Umar Ibn Al-Khattâb
»   Le Voyage Nocturne et l’Ascension
»   Que dit l’islam à propos du terrorisme?
»   Les actes illicites dans les rapports intimes
»   Qu’en est-il de la visite des tombes?
»   La Zakat Al-Fitr : aumône de la rupture de jeûne
»   Joli poème
»   La bienfaisance
»   Les doutes dans la foi
»   Calendrier hégirien et ère islamique
»   Dieu existe-Il dans un endroit ?
»   la célébration de la naissance du Prophète
»   Jugement de l'islam concernant talismans ou des am
»   La licéité de l'utilisation du chapelet ا
»   Derniers jours du rassoul MOHAMED (SAW)
»   Confronter la Sunnah au Coran ?
»   Qu’est-ce que la fornication ?
»   La liberté de conscience en Islam
»   Position de l’Islam quant au témoignage de la Femm
»   Devrait il prier pour ses père et mère, morts mécr
»   Differentes formes de mécréance et d'innovation
»   Demander à une personne d’invoquer Allah pour nous
»   Un chrétien demande la cause de l’interdiction
»   Les règles que tout le monde doit avoir à l'esprit
»   Féliciter les infidèles à l’occasion du Noël
»   Pourquoi la consommation d'alcool est-elle interd
»   Question N°2
»   Question?
»   La mort du Prophet (PBASL)
»   Les 40 Rabanas
»   L'instauration du jeûne de Ramadan
»   Association aux sources de l'islam
»   Hadith sur l'enfer
»   Les tourments de l'âme dans l'enfer
»   Les tourments de l'enfer
»   L'ENFER
»   La polygamie de Mohammed (psl)
»   Aïcha (radhia Allâhou anhâ)
»   Oum Salamah (radhia Allâhou anha)
»   Khadija (radhyallâhou'anha)
»   Les Femmes du Prophète (saw)
»   Les 4 Califes des musulmans
»   Consommation d'alcool est-elle interdite en islam?
»   LA RELIGION ISLAMIQUE
»   LA VIE DU PROPHETE (saw)
»   La femme a-t-elle aussi le droit de divorcer ?
»   LES CONDOLEANCES
»   L'Islam, La Paix et la Guerre
»   Comment fait-on pour se convertir à l'Islam ?
»   Invocation exaucée
»   Je vous invite à découvrir ces sites importants
»   L'héritage de la femme
»   L’islam autorise-t-il la polygamie ?
»   La nuit de noce, des choses qu’il convient à faire
»   La gravité de la fornication
»   L’UNICITÉ ET SA CLASSIFICATION
»   LES ANNULATIONS DE L’ISLAM
»   Que pense l’Islam de la musique ?
»   Le rôle de la femme en déhors du foyer
»   Le voisinage en Islam
»   L'Islam et le Mariage forcé
»   Le divorce en Islam
»   La Femme en Islam
»   Le droit de l’épouse et le droit de l’époux
»   Comment corriger une femme qui désobéit à son mari
»   Les 99 Noms d'Allah Le Très-Haut
»   Conditions du jeûne
»   Règles fondamentales du jeûne
»   Les oublis au cours de la prière
»   MOHAMMED ET L'ISLAM
»   Le Ramadân (Mois de jeûner)
»   Aumône (la Zakât)
»   QU'EST CE QUE L'ISLAM?
»   Lers Invocations
»   Importance du Travail selon l’Islam
»   Etapes de la grandes ablutions
»   Definition de la Prière
»   Pourquoi Allah nous éprouve-t-Il ?
»   Fait divers: le chat et son maître
»   Le chatiment de la tombe
»   La prière
»   Les suggestions de Satan
»   La Tombe
»   L'au déla
»   Hadith Sahih
»   l’ordre lequel on lit les sourates dans la prière
»   La Purification
»   Autres prières
»   Comment faire la Prière
»   l’Hégire
»   À l’occasion de la naissance du Prophète
»   Le Prophète Muhammad : un illustre modèle
»   Hadiths au sujet des fiançailles
»   Q/R: Prière delaissée
»   Hadith: En sortant et en rentrant de chez soi
»   Hadith: Avant de manger et à la fin du repas
»   Hadith: Lorsque l'on est lourdement endetté
»   Hadith: Lorsque l'on a peur des autorités
»   Hadith: En cas de maladie
»   Hadiths: En cas de colère
»   Hadiths: Au moment des rapports intimes
»   En entrant et en sortant des WC
»   Au moment de se mettre au lit
»   le choix de la future épouse ou du futur mari
»   un coffre fort sous terre!
»   Comment rendre votre épouse heureuse ?
»   Homme de coeur
»   Reconnaitre l'existance de Dieu
»   le Hadith
»   Un petit cours de philo
»   Bienvenue sur hamass-blog !

Actualité Africaine
» [Congo-Brazzaville] Ecair ou l'incompetence dans toute son horreur... Afficher
(Src:Mediapart)


» Tronçonnage des listes électorales au Congo de Sassou Nguesso... Afficher
(Src:Mediapart)


» Coupe CAF: Wadi Degla d'Egypte élimine AS Douanes du Togo... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


» Tchad: appel à la grève dans un consortium chinois de prospection ...... Afficher
(Src:Romandie.com)


» Rallye Bandama de Cote d'Ivoire : Une brochette de Champion... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


» Côte-d'Ivoire : le MASA renaît... Afficher
(Src:TV5)


» Guinée : Mgr Robert Sarah, un cardinal vigilant... Afficher
(Src:Jeune Afrique)


» Mauritanie: un plan de lutte contre l'esclavage... Afficher
(Src:RFI)


» Gabon / La présidence de l'Union du Peuple Gabonais (UPG) en ...... Afficher
(Src:Le Club de Mediapart)


» Golf: le Belge Pierre Relecom termine 40e de l'Open du Kenya... Afficher
(Src:Sudinfo.be)


» CAMEROUN::Camerounais, demain sera un autre jour? si tu le ...... Afficher
(Src:Camer.be)


» Foot Sénégal / J12: Le Jaraaf s'offre le leader Port ( 3 à 1)... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


» Grenoble : Unis pour construire une salle de classe au Sénégal... Afficher
(Src:metronews)


» L'Algérie et le Mali relancent leur coopération sécuritaire... Afficher
(Src:RFI)


» Revue de presse: Johannesburg reconsidère ses relations avec Kigali... Afficher
(Src:RFI)


» Dans les rues de Gbégamey à Cotonou: en contrat de sexe avec ...... Afficher
(Src:La Nouvelle Tribune)


» Togo : le démarrage du championnat encore reporté... Afficher
(Src:StarAfrica.com)


» Réflexion sur le projet Sénégal émergent (Par Moubarack LO)... Afficher
(Src:DakarActu)


» La SEEG annonce la fin des délestages à Libreville et ses environs... Afficher
(Src:gabonactu.com)


» Maroc : les dessous de la visite de Mohammed VI au Gabon... Afficher
(Src:Afrik.com)


» Tchad: les employés du secteur pétrolier de nouveau en grève... Afficher
(Src:RFI)


» Le gouvernement décide de lever l'état d'urgence L'armée retourne ...... Afficher
(Src:El Watan)


» Côte d'Ivoire : SIFCA a produit 120 000 tonnes de caoutchouc en 2013... Afficher
(Src:Agence Ecofin)


» Côte d'Ivoire: 90 cas de viols recensés par le Centre PAVIOS d ...... Afficher
(Src:Abidjan.net)


» Côte d'Ivoire: audiences de la Commission Vérité à Duékoué... Afficher
(Src:RFI)


» LA RDC fait le ménage dans ses compagnies aériennes... Afficher
(Src:RFI)


» Guinée-Bissau: la Cour suprême invalide le candidat du PAIGC... Afficher
(Src:RFI)


» Fête des femmes : Sidya Touré regagne Conakry et confère avec ...... Afficher
(Src:guineenews)


» Le Nigeria part à la conquête du marché africain des jeux vidéo... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Kinshasa et les femmes francophones, actrices du développement... Afficher
(Src:RFI)


» Revue de la presse gabonaise... Afficher
(Src:LE MATiN)


» Kenya: le président Kenyatta baisse son salarie et celui des ministres... Afficher
(Src:RFI)


» Côte d'Ivoire : La Croix-Rouge veut accroître ses performances pour ...... Afficher
(Src:Afriquinfos.com)


» Côte d'Ivoire : Chute du prix du caoutchouc au Kilo... Afficher
(Src:Koaci)


» Côte d'Ivoire : l'accès des femmes à la gendarmerie encore réclamée... Afficher
(Src:Abidjan.net)


» M. Mahmoud Younous: «nous avons vendu l'image du Tchad ...... Afficher
(Src:Journaldutchad.com)


» La Mauritanie célèbre la journée internationale de la femme... Afficher
(Src:ALAKHBAR)


» Au Burkina Faso, le théâtre de rue épingle la politique africaine... Afficher
(Src:L'Express)


» Le président IBK attendu lundi à Conakry, la communauté malienne ...... Afficher
(Src:guineenews)


» Les femmes de Guinée célèbrent le 8 mars .... Afficher
(Src:guineenews)


» PARIS : Financements du Plan Sénégal Emergent( PSE) Après le ...... Afficher
(Src:DakarActu)


» SENEGAL EMERGENT: S'installer pour investir ou investir pour s ...... Afficher
(Src:DakarActu)


» Algérie : Barakat, le mouvement anti-Bouteflika, durement réprimé... Afficher
(Src:Le Point)


» Voir le Brésil avec le Cameroun ou attendre les Bleus : le dilemme d ...... Afficher
(Src:Eurosport.com FR)


» Tronçonnage des listes électorales au Congo de Sassou... Afficher
(Src:MwindaPress)


» Le Bénin dispose désormais d'un annuaire des femmes scientifiques... Afficher
(Src:La Nouvelle Tribune)


» Bénin : le RAMU sur les traces de la LEPI?... Afficher
(Src:La Nouvelle Tribune)


» Coupe CAF: un joueur de l'AS Douanes du Togo croit en une ...... Afficher
(Src:Afriquinfos.com)


» Report des élections municipales au Mali... Afficher
(Src:RFI)


» Torture Maroc: un plaignant demande une «enquête impartiale» à ...... Afficher
(Src:Libération)


Actualité Internationnale
» Les Espagnoles manifestent pour leurs droits... Afficher
(Src:L'Yonne Républicaine)


» Turquie : nouvel enregistrement compromettant pour le régime ...... Afficher
(Src:Libération)


» Ukraine : le point sur un week-end de violente contestation... Afficher
(Src:Europe1)


» EN IMAGES. Fukushima: 3 ans après, la colère des anti-nucléaires... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Obama et le dirigeant ukrainien discuteront d'une solution pacifique... Afficher
(Src:Romandie.com)


» Offensive saoudienne contre les protégés du richissime émirat... Afficher
(Src:Liberté-Algérie)


» Tunisie: une baleine de 10 mètres meurt, prise dans des filets de ...... Afficher
(Src:L'Express)


» Iran: Ashton à Téhéran pour relancer les relations avec l'UE... Afficher
(Src:Le Nouvel Observateur)


» Corée du Nord : le CANDIDAT est roi... Afficher
(Src:Libération)


» Des débris pouvant appartenir au Boeing disparu retrouvés au large ...... Afficher
(Src:Le Monde)


» Espagne : mobilisation contre le projet de loi sur l'avortement... Afficher
(Src:euronews)


» Des rebelles libyens tente d'exporter du pétrole pour leur compte... Afficher
(Src:La Tribune.fr)


» Le général Abdelilah al-Bachir confirmé à la tête de l'ASL... Afficher
(Src:RFI)


» L'Ukraine ne cèdera pas "un centimètre de son territoire" à la Russie... Afficher
(Src:L'Express)


» Boeing disparu : la piste de l'attentat... Afficher
(Src:Europe1)


» Iran : des négociations nucléaires «sans garantie de résultat»... Afficher
(Src:Libération)


» Les face-à-face se multiplient en Crimée... Afficher
(Src:euronews)


» Syrie : Abdelilah al-Bachir, confirmé à son poste de chef de l'armée ...... Afficher
(Src:www.mboaconnect.com)


» La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton en Iran... Afficher
(Src:RTBF)


» Libye: des rebelles défient l'Etat et tentent d'exporter le brut... Afficher
(Src:RTBF)


» L'Arabie saoudite classe des groupes comme terroristes... Afficher
(Src:Radio Chine Internationale)


» La condamnation de Katanga est un signal contre l'impunité, se ...... Afficher
(Src:Le Vif)


» Belgique : sept morts dans l'incendie d'une voiture sur l'autoroute... Afficher
(Src:La Voix du Nord)


» Célébration de la journée internationale de la femme : Une nouvelle ...... Afficher
(Src:El Moudjahid)


» Affaire Merah : la bourde de Hollande sur la religion d'une victime... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Le vol MH370 ne répond plus... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Une ex de Pistorius: «Il avait son pistolet sur sa table de nuit»... Afficher
(Src:Le Matin Online)


» Ivre, il perd 500.000 dollars et attaque le casino... Afficher
(Src:Europe1)


» Syrie: les rebelles ont nommé un nouveau chef pour leur armée... Afficher
(Src:Libération)


» Le droit des femmes est "un combat permanent" pour François ...... Afficher
(Src:TF1)


» Belgique : 7 personnes meurent brûlées dans un accident de la route... Afficher
(Src:Le Nouvel Observateur)


» Après l'Egypte, l'Arabie Saoudite classe les Frères musulmans ...... Afficher
(Src:Afrik.com)


» Tunisie: Journée internationale de la femme... Afficher
(Src:Tunisie numérique)


» Paris et Washington envisagent de nouvelles mesures contre Moscou... Afficher
(Src:Le Figaro)


» Ukraine : Hollande et Obama envisagent de nouvelles sanctions ...... Afficher
(Src:Libération)


» Incertitude sur le sort des 239 passagers de l'avion disparu au ...... Afficher
(Src:Le Monde)


» Ryadh classe les Frères musulmans égyptiens comme "organisation ...... Afficher
(Src:L'Expression)


» Maroc: première visite d'un officiel français depuis la querelle avec ...... Afficher
(Src:Sudinfo.be)


» Le dalaï-lama dit oui au mariage gay... Afficher
(Src:Directinfo.tn)


» Le créateur du Bitcoin a-t-il ou non été démasqué?... Afficher
(Src:Les Inrocks)


» Perdu dans le désert, il survit en mangeant?des mouches... Afficher
(Src:i tele)


» Commission européenne: Jean-Claude Juncker sera le candidat du ...... Afficher
(Src:RTBF)


» Journée internationale de la femme / Réactions...... Afficher
(Src:Abidjan.net)


» RDC : la MONUSCO salue la décision de la CPI concernant un ...... Afficher
(Src:Centre d'Informations Internet de Chine)


» Turquie : Erdogan menace d'interdire YouTube et Facebook... Afficher
(Src:Le Monde)


» VIDEO. Hollande : pas de référendum sur la Crimée sans l'accord ...... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Le Beethoven japonais, imposteur de génie, revient métamorphosé... Afficher
(Src:20minutes.fr)


» Le dalaï-lama voit le mariage gay plutôt d'un bon ?il... Afficher
(Src:Francetv info)


» Turquie : le Premier ministre menace de bloquer YouTube et ...... Afficher
(Src:TF1)


» Procès Pistorius: un témoin décrit le champion paralympique effondré... Afficher
(Src:Le Nouvel Observateur)


Réalisé par Africaciel.com