Ne soyons pas pressés! 305679 visites
Accueil

Qu’est-ce que la fornication ?

Samedi 30 Janvier 2010 - 21:37:47

Question

Qu’est-ce que la fornication (zinâ) ? Est-ce qu’elle se caractérise par la pénétration ? Les attouchements sexuels — comme la masturbation — avec une tierce personne sont-ils considérés comme de la fornication ?

Reponse de Sheikh Sayyid Sâbiq

Toute relation sexuelle illicite entre un homme et une femme est sujette à une sanction sévère prévue par la Législation islamique. Les juristes sont unanimement d’avis que la fornication est caractérisée par la pénétration volontaire d’un pénis dans un vagin "interdit", en l’absence certaine d’une union maritale, et ce, même s’il n’y a pas d’éjaculation.

Les autres pratiques charnelles, telles que les préliminaires, qui n’aboutissent pas à une relation sexuelle, ne sont pas sanctionnées par une peine légale (hadd) comme c’est le cas pour la fornication. Cependant, le gouverneur ou le juge a le droit de sanctionner par une peine discrétionnaire (ta`zîr) ceux qui s’impliquent dans de tels actes illicites.

La preuve que ces actes ne sont pas sujets à la même peine que la fornication provient du hadith rapporté par Ibn Mas`ûd — que Dieu l’agrée — qui raconte qu’un homme se rendit auprès du Prophète — paix et bénédictions sur lui — et lui dit : "Ô Messager de Dieu, je me suis livré à des attouchements avec une femme dans les alentours de Médine. J’ai commis un péché, mais je ne suis pas allé jusqu’à la fonication. Je te prie d’émettre ton verdict me concernant." `Umar — que Dieu l’agrée — lui dit : "Dieu a couvert ta faute. Tu aurais dû en faire de même." Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — ne lui donna aucune réponse. L’homme se leva alors et partit. Aussitôt, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — envoya quelqu’un le quérir et il lui récita le verset : "Et accomplis la prière aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres effacent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent." [1] Suite à cela, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — lui donna congé en lui disant : "Dieu t’a exempté de subir un châtiment corporel pour ton péché." Une personne présente à ce moment demanda au Prophète — paix et bénédictions sur lui — si cette clémence était réservée uniquement à cet individu. "Non, elle est donnée à tout le monde", dit le Prophète — paix et bénédictions sur lui — rassurant ainsi les croyants [2].

Cela ne signifie pas pour autant que ce genre de comportements, tels que s’embrasser, s’étreindre, se caresser, se câliner, etc. ne sont pas interdits, mais les conditions requises pour l’application de la sévère sanction de la fornication sont très strictes. Ces actes ne relèvent pas de la fornication majeure, mais tombent néanmoins dans la catégorie de la fornication mineure qui est aussi interdite. Bien évidemment, des couples peuvent s’adonner à ces activités sans s’exposer devant des témoins oculaires et ainsi éviter d’être punis ici-bas. Mais ils devront tout de même en répondre devant Dieu Tout-Puissant, Qui nous a mis en garde en des termes très explicites contre toute activité d’ordre sexuel en dehors du cadre du mariage.

Dans un hadith authentique rapporté par Ahmad, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Les yeux se rendent coupables de fornication, les mains se rendent coupables de fornication, les pieds se rendent coupables de fornication et les parties intimes se rendent coupables de fornication. » [3] Dans une variante de ce hadith, le Prophète dit, après avoir énuméré la fornication des yeux, des mains et des pieds : « Puis les parties intimes le confirment ou l’infirment. »

source: www.islamophile.org


La liberté de conscience en Islam

Samedi 30 Janvier 2010 - 21:24:36

Question

Jusqu’où va la liberté de conscience en Islam ? Comment répondre à ceux qui soulèvent la question de la sanction de l’apostasie ?

Réponse de la Commission de Fatwâ d’Al-Azhar

L’Islam préserve, garantit et sacralise la liberté de conscience. Il est interdit de spolier cette liberté, et ce, conformément aux textes coraniques explicites à ce sujet : « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. » [1] La mission du Messager — paix et bénédiction sur lui — consiste uniquement à transmettre et à expliquer la réalité du Message. C’est ce que proclame explicitement le Coran à cet égard, dans des versets tels que :

- « Et dis à ceux à qui le Livre a été donné, ainsi qu’aux illettrés : ‹Avez-vous embrassé l’Islam ?› S’ils embrassent l’Islam, ils seront bien guidés. Mais, s’ils tournent le dos... Ton devoir n’est que la transmission du message. Dieu, sur Ses Serviteurs, est Clairvoyant. » [2]

- « Obéissez à Dieu, obéissez au Messager, et prenez garde ! Si ensuite vous vous détournez... alors sachez qu’il n’incombe à Notre Messager que de transmettre le message clairement. » [3]

- « S’ils se détournent,... Nous ne t’avons pas envoyé pour assurer leur sauvegarde : tu n’es chargé que de transmettre le message. » [4]

- « Eh bien, rappelle ! Tu n’es qu’un rappeleur, et tu n’es pas un dominateur sur eux. Sauf celui qui tourne le dos et ne croit pas, alors Dieu le châtiera du plus grand châtiment. » [5]

Enfin, cette déclaration péremptoire du Coran qui entérine la divergence des voies suivies et l’abandon de la conscience à une liberté totale et sans entrave : « Dis : ‹Ô vous les dénégateurs ! Je n’adore pas ce que vous adorez. Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez. Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. A vous votre religion, et à moi ma religion›. » [6] C’en est ainsi, par une déclaration explicite : Vous, vous êtes libres dans votre choix et moi, je suis libre dans le mien. Y a-t-il plus grande liberté ?

Quant au problème de l’exécution de l’apostat, en tant que sanction pour son apostasie, il faut savoir qu’une telle sanction admet des sanctions similaires dans les diverses législations divines. Toutes les religions prennent des mesures pour se protéger. Ainsi existe-t-il dans le Christianisme la sentence dite d’excommunication. Cette célèbre sanction était appliquée par les papes contre ceux qui se rebellaient contre l’autorité de l’Eglise, fussent-ils des Empereurs. Mais pourquoi aller si loin, alors que toute organisation, tout parti considère qu’il est de son droit de sanctionner n’importe quel membre qui violerait son engagement au sein du parti. La religion serait-elle plus futile qu’un tel parti ?

Néanmoins, j’ai un autre avis sur la question. Lorsqu’une personne accepte l’Islam pour religion, elle devient dès lors membre de la Communauté musulmane ; elle possède les mêmes droits que les autres Musulmans, et lui incombent les mêmes devoirs que les Musulmans. De cette manière, elle entre avec la Communauté musulmane dans un contrat social qui détermine l’appartenance et l’allégeance — avec tous les droits et devoirs impliqués par ces notions — à l’individu et à la Communauté à laquelle cette personne est désormais rattachée. Par ce contrat social, l’individu devient une partie intégrante du corps de la Communauté telle que décrite par le célèbre hadith : « La métaphore des croyants, dans l’amour, la compassion et la miséricorde qu’ils se témoignent les uns les autres est celle d’un corps unique. Si l’un de ses membres est souffrant, tout le corps tombe malade et devient fiévreux. » Si malgré cela, un membre quelconque de la Communauté s’avise d’apostasier — c’est-à-dire d’abandonner la Communauté dont il faisait partie intégrante et qui lui témoignait de sa loyauté et de sa protection -, il se sera alors rendu responsable de ce qui peut être assimilé à une trahison au niveau politique. Or, la trahison de la patrie est sanctionnée par la peine de mort. Il n’en sera alors pas moins pour la trahison de la religion. L’Islam n’oblige personne à l’embrasser. Mais si on l’accepte librement et par conviction, on doit respecter son engagement, car la religion est à considérer avec sérieux et n’est pas un jeu.

Néanmoins, l’exécution de l’apostat n’a pas été exprimée par un texte coranique et n’est supportée que par un seul hadith. Les juristes ont émis divers avis : les uns s’opposent à l’exécution de l’apostat, les autres invitent à ce qu’on demande à l’apostat de se repentir, pendant un certain nombre de jours selon les uns, pendant un certain nombre de mois selon certains, jusqu’à sa mort naturelle selon d’autres. Ceux qui s’opposent à l’exécution de l’apostat soutiennent en effet que la Communauté ne perdra pas grand chose avec l’apostasie de l’un de ses membres. C’est lui seul qui se perdra dans sa vie d’ici-bas et dans l’au-delà. Le Coran indique qu’il faut négliger le sort de l’apostat, en ce sens que Dieu dédommagera la Communauté de la perte de cet apostat et de ses semblables. Dieu dit en effet : « Ô les Croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Dieu fera venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier de Dieu, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur. Telle est la grâce de Dieu. Il la donne à qui Il veut. Dieu est Immense et Omniscient. » [7] À la lumière de cette directive coranique appelant à négliger le sort de l’apostat, nous voulons indiquer que cela prive en outre les apostats de ce à quoi aspire un grand nombre d’entre eux, à savoir la renommée et la célébrité. Ainsi, la directive coranique à la négligence qu’il faut leur témoigner fait partie de la politique légale, qui les abandonne ainsi dans les vallées de l’oubli, sans personne pour les regretter.

Quant à Salmân Rushdî, son cas n’est plus celui d’une prétendue liberté d’expression. Son cas concerne désormais la liberté de diffamation explicite contre les choses sacrées de la religion, et ce, à travers la calomnie contre le Messager, la raillerie des Mères des Croyants [8] et la description du Message dans son ensemble comme une sorte de conte des Mille et Une Nuits. Contre un tel apostat, doit être prononcée une sentence semblable à celle prononcée contre celui qui trahirait sa patrie. En effet, il a rompu le contrat social qui le reliait en loyauté et en allégeance à la Communauté musulmane. Quant à la liberté d’expression en Islam, son livre d’or est tellement riche que nous n’avons pas la place d’en parler dans la présente fatwâ.


Position de l’Islam quant au témoignage de la Femm

Samedi 30 Janvier 2010 - 19:45:15

Premièrement, vous devez savoir que devant la Loi islamique, les deux sexes ont droit à la même égalité. La justice n’a pas de sexe. D’après le Coran, hommes et femmes reçoivent la même punition pour les crimes tels que le vol (5 : 38 [1]), la fornication (24 : 2 [2]), le meurtre ou les blessures corporelles (5 : 45 [3]).

La femme a droit, juridiquement parlant, à une entité indépendante, aussi bien sur le plan financier que sur les autres plans. Cependant, une question juridique très mal comprise est celle concernant le témoignage. Une croyance, répandue bien qu’erronée, consiste à dire que « la règle » est que le témoignage de la femme vaut la moitié de celui de l’homme.

Dans son livre Markaz Al-Mar’ah fî Al-Hayâh Al-Islâmiyyah (Le Statut de la Femme en Islam), Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî affirme :

« Certaines personnes nourrissent des soupçons et soulèvent des questions concernant la position de l’Islam quant au statut de la femme en tant qu’être humain. L’une de ces questions est la suivante : comment l’Islam considère-t-il que la femme est sur le même pied d’égalité avec l’homme alors que, parallèlement, il privilégie l’homme sur certains points tels que le témoignage légal, l’héritage, le prix du sang, la responsabilité de la famille, le commandement de l’Etat et autres charges ministérielles ?

La distinction (si jamais on peut l’appeler ainsi) entre l’homme et la femme n’est pas due à une préférence de Dieu, le Très-Haut, pour l’homme ou pour la femme. Aucun des deux n’est plus noble que l’autre ou plus proche de Dieu que l’autre.

En réalité, c’est la piété et la conscience qui sont mesurées pour déterminer qui est plus noble et plus proche de Dieu : « Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. » (sourate 49 intitulée les Appartements, Al-Hujurât, verset 13).

Cependant, la distinction opérée par le verset est simplement conditionnée par les différents devoirs assignés à chacun des deux sexes, en vertu de leurs dispositions naturelles.

Le verset coranique connu sous le nom du « verset de la dette », dans lequel Dieu prescrit la rédaction de lettres de change à titre de mesure préventive, est le suivant : « Ô les croyants ! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit ; et qu’un scribe l’écrive, entre vous, en toute justice ; un scribe n’a pas à refuser d’écrire selon ce que Dieu lui a enseigné ; qu’il écrive donc, et que dicte le débiteur : qu’il craigne Dieu son Seigneur, et se garde d’en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute justice. Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes ; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 282).

Le Coran rend le témoignage de l’homme égal à celui de deux femmes. De plus, la majorité des juristes soutiennent que le témoignage de la femme n’est pas recevable dans le cas de crimes majeurs et dans des affaires faisant intervenir la loi du talion.

Pourtant, la distinction est loin d’être due à une quelconque conviction en une déficience de l’humanité et de l’intégrité de la femme. Cela est plutôt dû à ses dispositions naturelles et à ses inclinations spécifiques qui peuvent exclure son implication dans de telles affaires, alors même que son attention est focalisée sur sa qualité de mère et de maîtresse de maison. Par conséquent, la femme est très susceptible de commettre une erreur d’inattention lorsqu’elle est confrontée à de telles affaires. Pour cette raison, Dieu ordonne aux créanciers, s’ils veulent vérifier le montant de la dette, d’avoir recours au témoignage de deux hommes ou d’un homme et de deux femmes. Le Coran ajoute, afin de lever toute ambiguïté : « en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 282).

L’exclusion définitive du témoignage de la femme dans les affaires de crimes majeurs, ainsi que dans les affaires requérant l’application du talion, s’explique par le fait qu’on veut protéger la femme et lui éviter les scènes de crimes et de violence contre les personnes, contre l’honneur ou contre les biens. Il est ainsi fréquent de voir une femme fermer les yeux ou fuir de panique devant une scène sanglante ; en conséquence, il devient difficile pour une telle femme de rendre compte de manière fidèle des circonstances du crime.

Néanmoins, pour les juristes, cela implique également que le témoignage de la femme doit être pris en compte dans les cas relevant des compétences de la femme telles que les relations familiales, la menstruation, l’accouchement, et autres affaires dont la connaissance était exclusivement réservée aux femmes au cours des siècles précédents et qui l’est probablement encore. »

Dr Jamâl Badawî, professeur à l’Université Sainte Marie à Halifax, Nova Scotia, Canada, et membre représentatif de la faculté au Département des Etudes Religieuses et du Management, ajoute :

« La plupart des références coraniques au témoignage ne précisent aucunement le sexe du témoin. Certaines références établissent une égalité complète entre le témoignage de l’homme et celui de la femme.

Une seule référence dans le Coran fait une distinction entre le témoignage masculin et le témoignage féminin. Il est utile de citer cette référence et de l’expliquer dans son propre contexte et dans le contexte des autres références coraniques ayant trait au témoignage :

« Ô les croyants ! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit ; et qu’un scribe l’écrive, entre vous, en toute justice ; un scribe n’a pas à refuser d’écrire selon ce que Dieu lui a enseigné ; qu’il écrive donc, et que dicte le débiteur : qu’il craigne Dieu son Seigneur, et se garde d’en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute justice. Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes ; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 282).

Quelques explications de ce texte semblent nécessaires afin d’éviter les contresens habituels.

a. On ne peut arguer que dans le Coran, il y a une règle générale qui est que le témoignage de la femme vaut la moitié de celui de l’homme. Cette prétendue « règle » est contredite par 24 : 6-9 [4] qui établit explicitement l’égalité entre le témoignage des deux sexes dans l’affaire soulevée par ces versets.

b. Le contexte du verset qui nous concerne est relatif au témoignage dans les transactions financières, qui sont souvent complexes et chargées d’un jargon commercial. Le verset ne fait donc aucune généralisation, ce qui contredirait 24 : 6-9 [4].

c. La raison pour laquelle le nombre de témoins masculins et féminins varie est donnée dans le même passage. Aucune allusion n’est faite quant à l’infériorité ou la supériorité du sexe du témoin par rapport au sexe opposé. L’unique raison formulée par le texte est de corroborer le témoignage de la femme et, ainsi, éviter des erreurs involontaires dans la compréhension de la transaction commerciale. Le terme arabe utilisé dans le verset, tadill, signifie littéralement « s’égare », « s’embrouille », « se trompe ». Mais la femme est-elle la seule à pouvoir se tromper et à avoir besoin de la corroboration de son témoignage ? Absolument pas, et c’est d’ailleurs pour cette raison que dans le cadre de la Loi islamique, la règle générale concernant le témoignage est de produire deux témoins, même s’il s’agit d’hommes.

Une interprétation possible de cette requête relative à un type particulier de témoignage est que dans beaucoup de sociétés, anciennes et actuelles, la femme n’est généralement pas très impliquée ni très expérimentée dans les transactions commerciales. Ainsi, elle n’est pas toujours très compétente dans ce domaine. Par conséquent, la corroboration du témoignage de la femme par une autre femme assure l’exactitude, et de là, la justice. Il serait déraisonnable d’interpréter cette requête comme un reflet de la valeur du témoignage féminin. En effet, il s’agit là de l’unique exception se distinguant dans le texte coranique. C’est également une des raisons pour lesquelles un grand savant comme At-Tabarî ne put trouver aucune preuve dans aucun texte primaire (Coran ou hadith) pour exclure la femme de quelque chose de bien plus important que le témoignage, à savoir : parvenir au poste de juge devant entendre et évaluer les témoignages des autres.

d. Il faut ajouter que, contrairement à des actes purement cultuels qui doivent être réalisés exactement comme nous les a enseignés le Prophète, paix et bénédiction sur lui, le témoignage ne constitue qu’un moyen pour parvenir à une fin, fin consistant en l’établissement d’un des plus grands objectifs de la Loi islamique qui est la justice. En conséquence, il est du devoir du juge honnête d’être guidé par cet objectif lorsqu’il doit évaluer la valeur et la crédibilité d’un témoignage, et ce, indépendamment du sexe du témoin. Le témoignage d’une femme diplômée d’une école de commerce a certainement bien plus de valeur que le témoignage d’une personne illettrée n’ayant aucune formation ni expérience commerciale. »

Et Dieu est Le plus Savant.

source:www.islamophile.org


Devrait il prier pour ses père et mère, morts mécr

Mardi 24 Mars 2009 - 11:46:51

Si on laisse ses parents mécréants et ne sait pas s'ils se sont convertis ou pas par la suite, peut on prier pour eux?

Louanges à Allah

Cheikh al-islam Ibn Taymiyya a été interrogé sur l'objet de la question précédente et il y a répondu ainsi:« Si sa communauté d'origine est mécréante, il ne lui est pas permis de solliciter le pardon divin à leur profit, à moins qu'ils se soient convertis à l'Islam, en vertu de la parole du Très Haut: «Il n' appartient pas au Prophète et aux croyants d' implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent- ils des parents alors qu' il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l' Enfer.» (Coran, 9:113).

Il n'est pas permis d'invoquer ( Allah ) en faveur d'une personne morte en état de mécreance ou bien morte tout en étant polythéiste, même s'il s'agit d'un proche parent.
Allah  dit :
" Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. Abraham ne demanda pardon en faveur de son père qu'à cause d'une promesse qu'il lui avait faite. Mais, dès qu'il lui apparut clairement qu'il était un ennemi d'Allah, il le désavoua. Abraham était certes plein de sollicitude et indulgent. "
Sourate 9 verset 113

Explications des Kibar 'Oulama
Concernant le fait d'éffectuer le Haj pour une personne morte mécreante ou bien morte tout en étant Polytheiste cela n'est également pas permis.
Une question fut posé à la commission permante des recherches scientifiques et de l'Ifta concernant une personne Morte tout en étant polhyteiste et dont les proches désiraient savoir s'il leur était permis d'accomplir le Haj en sa faveur.

La réponse de la Commission fut la suivante :
"Accomplir le Haj [à la plaçe et en faveur ] d'un mécréant
" Toute personne qui meurt dans l'état qui a était mentionnée dans la question est considerée comme Mouchrik auteur d'un chirk Akbar, il n'est donc pas permis d'éffectuer le Haj en sa faveur ni demander le pardon d'Allah en sa faveur d'aprés la parole d'Allah :
" Il n'appartient pas au Prophète  et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. "
Sourate 9 verset 113
Ainsi que d'Aprés ce qui est rapporté du prophète  qui a dit : " J'ai demandé à Allah de pardonner ma mère il m'a refusé et je lui est demandé de visiter sa tombe il m'a accorder sa permission ...". (Hadith Authentique rapporté par Mouslim dans son sahih)
Et çela du fait qu'elle est morte mecreante [ 'Ala Jahiliya ] . " Fatawa des savant de l'Ifta vol 11 p 63.
source:

Differentes formes de mécréance et d'innovation

Mardi 24 Mars 2009 - 11:32:58

Le musulman peut-il mécroire à son insu ?!

1.    Allah Le Très-Haut dit : {…Ne vous excusez pas, vous avez bel et bien mécru après avoir eu la foi} (Le Repentir, v.65-66)

2.    Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Empressez-vous de faire de bonnes œuvres ; il y aura des épreuves telles les heures successives de la nuit obscure. La personne sera musulmane le matin, et deviendra mécréante le soir ; elle sera musulmane le soir, et se retrouvera le lendemain matin mécréante, pour avoir vendu sa religion contre un bien de la vie d’ici-bas. » Rapporté par Muslim.

3.    Dans un hadith authentique rapporté par Abû Sa°îd El Khudrî, °Alî ibn Abî Tâlib et d’autres, le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Sortira de cette communauté un groupe de gens [1], dont vous mésestimerez votre prière face à la leur, votre jeûne face au leur, votre psalmodie du Coran face à la leur, et vos actions face aux leurs. Ils prononceront des paroles parmi les meilleures de la création. Ils réciteront le Coran dune voix suave et douce, mais il ne dépassera pas leurs gorges, ils penseront quil plaidera en leur faveur, mais en fait, il témoignera contre eux. Ils sécartent de lIslam comme la flèche sécarte de son arc, puis ils ny reviennent pas. Ce sont les pires de toute la création, et parmi les plus détestées des créatures dAllah. »  Mais qu’est-ce que la mécréance ?

 

Dans la langue arabe, le mot « kafara » signifie : cacher ou renier. En Islam, cela signifie faire un acte qui s’oppose à la foi. La mécréance est de deux sortes :

La mécréance majeure : c’est l’annulation la foi en délaissant un de ses principes fondamentaux, sans lequel l’Islam n’est pas valable. Elle a plusieurs formes : démentir, douter, se détourner de la foi par négligence ou orgueil en sachant que c’est la vérité, commettre le polythéisme, être hypocrite.

La mécréance mineure : c’est la diminution de la foi en commettant un acte interdit, qui a été décrit comme de l’incroyance dans la législation musulmane, parce qu’il constitue un reniement des droits d’autrui. Elle n’exclut pas la personne de l’Islam et n’annule pas les œuvres. Parmi ses formes : renier les bienfaits, considérer un musulman comme mécréant, combattre un musulman, renier les actes méritoires du conjoint, critiquer l’origine d’une personne, se lamenter d’un décès, s’enfuir (pour un esclave), s’attribuer une filiation à autre que son père… 

Différentes formes de mécréance majeure qui excluent la personne de l’Islam

    Sache que les juristes musulmans ont consacré dans leurs livres un chapitre spécialement consacré à l’apostasie intitulé « Règles de l’apostasie ». Ils y ont cité des dizaines d’actions, de paroles et de croyances qui excluent de l’Islam de celui qui commet une seule d’entre elles… Reviens donc à leurs explications pour vérifier l’authenticité de ton Islam et de ton monothéisme !! Nous citerons quelques-unes des formes d’incroyance majeure :

1.    Appeler à la laïcité ou l’accepter, car elle constitue en fait le combat contre la religion, afin de l’écarter de la vie apparente et du système de l’Etat. De la même façon, s’affilier à une autre idéologie athée, comme le communisme ou le capitalisme.

2.    Croire que les lois humaines sont meilleures que les lois de l’Islam, ou que l’Islam est archaïque ou qu’il ne correspond plus à notre époque. De même, il est obligatoire pour les gouvernants d’appliquer les lois révélées par Allah, ainsi que pour chaque membre de la société, entre eux et chacun de son côté.

3.    Croire que la religion se résume aux actes d’adoration : prière, zakat, jeûne, pèlerinage, et n’englobe pas les autres aspects de la vie. Également, croire qu’il est permis de s’écarter de la religion ou des lois de la jurisprudence musulmane (charia).

4.    Combattre, haïr ou se moquer d’une chose ordonnée par Allah, même en l’appliquant. Par exemple : le hidjab, la non-mixité, la barbe…

5.    Ne pas comprendre le sens de « Il n’y a pas de vraie divinité sauf Allah », car le dire sans en comprendre le sens n’est d’aucun intérêt et ne fait pas entrer dans l’Islam. Son sens est : j’adore Allah uniquement par des adorations légiférées, je n’adore nul autre que Lui, je ne Lui associe rien, c’est mon unique adoré, c’est vers Lui que je me tourne par mes prières, mes invocations, ma confiance, mon espérance, tous mes actes d’obéissance et mon amour sincère. Il n’y a donc rien qui mérite d’être adoré en dehors d’Allah. Parmi les erreurs répandues, croire que son sens est : il n’y a pas d’autre créateur, ni d’autre pourvoyeur qu’Allah.

6.    Croire que l’attestation de foi n’est qu’une parole qui n’est pas suivie d’actes.

7.    Se détourner complètement de l’Islam, ne pas en apprendre les principes, ne pas les appliquer, n’y accorder aucune attention.

8.    Délaisser la prière et ne pas l’accomplir du tout.

9.    Considérer les compagnons comme mécréants, ou égarés, tous ou en partie.

10.     Ne pas considérer comme mécréants les polythéistes, les juifs, les chrétiens, ou douter de leur incroyance.

11.     Être allier des mécréants, juifs, chrétiens ou autres, en les aimant et en les aidant contre les croyants.

12.     S’affilier à des groupes nationalistes ou raciaux qui s’opposent à l’Islam.

13.     Associer à Allah (chirk), j’ai détaillé ce point dans un autre dépliant intitulé « Ils associent à leur insu ». Consultez-le donc.

14.     Pratiquer la sorcellerie, l’apprendre ou l’enseigner, par l’intermédiaire des démons.

15.     Prétendre connaître l’inconnaissable, par exemple : lire dans le marc de café, pratiquer l’astrologie, la voyance, la sorcellerie, la géomancie, les actes divinatoires…Tous sont des charlatans et des menteurs, ils prétendent connaître les choses inconnues passées, présentes ou futures, pouvoir guérir les maladies et avoir des illuminations. Ils s’entraident pour cela avec les djinns et les démons, les talismans polythéistes, les séries de lettres écrites et profèrent des paroles incompréhensibles. Ils demandent le nom de la mère du malade, ainsi qu’un objet portant son odeur, puis demandent d’égorger une bête, et informent le malade de plusieurs détails personnels le concernant afin qu’il s’attache à eux et leur fasse confiance. Sache que des milliards d’euros sont dépensés chaque année dans le charlatanisme !

16.     Croire que certains connaissent l’inconnaissable avec Allah, se rendre chez eux et les questionner, même si c’est par téléphone ou dans des émissions radio, croire en leurs paroles ou être d’accord avec eux. Par exemple : lire l’horoscope dans les magazines, il faut cesser cela, car c’est démenti par la parole d’Allah Le Très-Haut : {Dis : Personne dans les Cieux et la Terre ne connaît l’Inconnaissable sauf Allah} (Les Fourmis, v.65) Mais celui qui se rend chez eux, sans croire à leurs paroles, n’a pas mécru, mais il a commis un grand péché, le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Aucune prière ne lui sera acceptée durant quarante jours. »

17.     Renier une chose de la religion connue de tous, en ayant reçu la preuve tirée du Coran et de la Sunna. Par exemple : l’interdiction de l’alcool, de la fornication, de la sodomie, etc. 

Interdictions, innovations et superstitions diverses

1.    Rechercher la bénédiction en s’essuyant sur la Kaaba, sur ses murs, son tissu ou sa porte. Par contre, il est souhaitable de toucher la pierre noire et de l’embrasser, et de toucher le coin yéménite sans l’embrasser [car le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – l’a fait sans l’embrasser pour obtenir une bénédiction.]

2.    S’essuyer sur les portes, les murs, les grillages de la mosquée sacrée de La Mecque ou autre. De même pour les murs de la maison du Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue.

3.    Rechercher la bénédiction en allant à la grotte Thawr ou la grotte Hirâ ou tout autre lieu par lequel est passé le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – ou l’un de ses compagnons, ou un saint.

4.    Croire que porter des talismans et des amulettes, ou les accrocher dans la maison, ou les mettre sous son oreiller, ou dans sa voiture, est un moyen de se protéger contre le mal, le mauvais œil ou la jalousie des gens. Quelle que soit la forme de ces talismans : en pierre ou en métal. De même, s’ils contiennent des versets coraniques ou des hadiths prophétiques, d’après l’avis le plus authentique des savants.

5.    Croire que porter des bracelets, des cordages ou autres, est un moyen d’apaiser les maux ou les repousser.

6.    Invoquer Allah par un intermédiaire de façon illicite. Il y a deux sortes d’invocation par un intermédiaire :

Innovée : Par exemple, invoquer Allah par l’honneur du Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – ou par des créatures ou par leurs dignités ou par l’âme d’un mort ou d’un vivant…

Autorisée : Par exemple, invoquer Allah par ses Noms et Attributs, par la foi et les bonnes œuvres, ou bien en demandant à un homme pieux et vivant d’invoquer pour soi.

7.    S’allier à sa tribu, son pays, son parti, son groupe, au lieu de s’allier à la foi et aux croyants, suivant le degré d’adoration à Allah.

8.    Organiser différentes fêtes pour se rapprocher d’Allah ou en imitant les mécréants. Par exemple : fêter la naissance du Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – ou l’hégire, ou le Nouvel An grégorien ou de l’hégire, ou la nuit de l’Ascension, ou la nuit de la moitié du mois de Cha°bân, ou encore veiller toute cette nuit, ou la 27ème nuit du ramadan, ou la fête des Mères, ou les anniversaires, ou adorer Allah en jouant du tambourin, en récitant des poèmes, ou réciter des invocations en groupe d’une seule voix.

9.      Chercher à ressembler aux mécréants dans ce qui leur est propre.

10.     Ériger des statues, ou accrocher des photos.

11.     Être pessimiste et croire en la malchance, c.-à-d. penser qu’un mal ou une calamité va se produire à cause d’une chose qui n’est prouvée ni par la religion, ni par des moyens perceptibles. Par exemple : ne pas se marier, ni voyager, ni faire du commerce pendant le mois de Safar, par superstition.

12.     Suivre une voie innovée égarée et déviée, qui n’a pas été appliquée par le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – ni les pieux prédécesseurs. Par exemple : les Tijanites, les Chadhilites, les Qadirites, les Djilanites…

13.     Avoir une mauvaise opinion d’Allah, en pensant qu’Il ne lui pardonnera pas ses péchés, qu’Il n’exaucera pas ses invocations, qu’Il ne lui fera pas miséricorde…

14.     Distribuer des livres qui contiennent des innovations et des actes illicites, par exemple : la soi-disant recommandation de Cheikh Ahmed, un des employés de la mosquée de Médine. 

Paroles illicites qui contredisent la croyance

1.    Dire : Untel est le plus riche des riches, ou le roi des rois, ou il fait ce qu’il veut, ou il est le chef des chefs, ou le juge des juges…

En effet, le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Le pire des noms auprès d’Allah : qu’un homme se surnomme le roi des rois. Il n’y a de Possesseur qu’Allah. »

2.    Dire : Ô Allah donne-moi si Tu veux, ou pardonne-moi si Tu veux. En effet, le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Si l’un d’entre vous invoque, qu’il soit ferme dans sa demande et qu’il ne dise pas : Ô Allah si Tu veux… »

3.    Dire à son frère : Mécréant ! Juif ! Chrétien ! Ennemi d’Allah ! En effet, le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Quiconque dit à son frère : mécréant ! Cette parole retombera sur l’un des deux. »

4.    Dire : le destin a voulu que, la nature a voulu que, les circonstances ont voulu que, la puissance d’Allah a voulu que, le destin s’en est mêlé… Car la volonté ne revient qu’à Allah seul.

5.    Il ne méritait pas ça, untel ne méritait pas telle maladie, ou telle catastrophe. Ceci est interdit, car c’est protester contre Allah de ce qu’Il a prédestiné.

6.    Untel est loin du pardon, ou loin du bien, ou loin de la bonne voie, ou loin du Paradis, ou loin de la miséricorde d’Allah. En effet, le Prophète – Qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « Allah dit : Qui ose jurer en mon Nom que Je ne pardonnerai pas à untel ? Je lui ai pardonné et J’ai annulé toutes tes œuvres ! »

7.    Les expressions suivantes : Allah est injuste avec toi, Allah demande de tes nouvelles, qu’Allah trahisse celui qui trahit, Ô Seigneur pense à untel (une personne décédée), Le Tout Miséricordieux mange avec toi, Ô Seigneur qu’ai-je fait, demain je ferais ceci et cela (sans dire inchallah), si j’avais fait ça (car dire si en regrettant ouvre la voie au diable), untel a été enterré dans sa dernière demeure, insulter le temps.

Sâlih ibn Abdallah El Sayyah

Université du Roi Abdel Aziz 


Demander à une personne d’invoquer Allah pour nous

Mardi 24 Mars 2009 - 11:23:17

Q : Quel est l’avis de l’islam sur le fait de demander à une personne qui nous semble pieuse, d’invoquer Allah pour nous, en disant : « Je souhaite que tu invoques Allah pour moi pour qu’Il purifie mon cœur, afin qu’Il me facilite la bonté envers mes parents, et qu’il m’accorde une progéniture pieuse » ? 


R : Il n’y a pas de mal à demander l’invocation d’une personne dont on espère qu’elle sera exaucée, si c’est pour les musulmans en général, comme dire par exemple, qu’une personne dise à une autre : « Invoque Allah afin qu’Il fortifie les musulmans et qu’Il améliore les relations entre eux et invoque Allah afin qu’Il améliore leurs responsables », et des choses similaires.


Mais si c’est une demande particulière de la personne à son frère d’invoquer Allah pour lui, cela risque de rendre cette demande blâmable, sauf si cette personne a l’intention de faire profiter son frère qui invoque pour lui, car celui qui invoque pour son frère en son absence, l’Ange lui dit : « Amîn, et pour toi, la même chose [que ce que tu invoques en faveur de ton frère]. »


Et de même, si son frère invoque en sa faveur, il lui accomplit une bonne action et il est récompensé pour cela. Donc celui qui demande à son frère d’invoquer pour lui doit constater l’utilité qui en résulte pour celui qui va invoquer.


Cependant, il se peut que demander à quelqu’un d’invoquer en sa faveur ait de mauvaises conséquences, comme par exemple, que celui à qui on demande l’invocation s’enorgueillisse et considère qu’il fait partie de ceux qui sont exaucés ; et aussi, il se peut que celui qui a demandé l’invocation s’en remette trop sur l’invocation de l’autre et n’insiste pas lui-même dans ses propres invocations, et ces deux choses sont mauvaises.


Ce que je recommande à mes frères est qu’ils invoquent Allah pour eux-mêmes, parce que l’invocation est une adoration, elle assainit le cœur car l’invocation est une demande de refuge auprès d’Allah, elle est la manifestation de son besoin pour Allah, et aussi parce que la personne qui invoque ressent qu’Allah est Capable de l’aider par Ses bienfaits.


  • Fatwa du cheikh Otheimine


Un chrétien demande la cause de l’interdiction

Samedi 21 Mars 2009 - 11:48:10

je suis chrétien. et quand nous demandons pourquoi la consommation du vin est interdite en Islam on vous dit que c’est parce qu’il perturbe la raison. pourtant la prise d’un petit verre une fois après quelques mois n’a pas d’effet nocif. mieux, certains scientifiques affirment que c’est bon pour le cœur. pourquoi cette interdiction formelle d'en consommer même un seule goutte. l’on est assez raisonnable pour se maîtriser et cesser de boire avant de devenir ivre. pourquoi l’Islam exige-t-il des musulmans de s’éloigner du vin, et de la viande porcine pour la bonne pratique de leur religion au lieu de se contenter d’en expliquer les mauvais effets et de laisser les gens choisir ?

Louanges à Allah

Premièrement, nous vous souhaitons la bienvenue à notre site en tant que chercheur de la vérité. nous demandons à Allah de rendre notre réponse satisfaisante et de faire en sorte que, après l’avoir lu et médite avec objectivité, vous saisiriez la parfaite sagesse de la loi Islamique et procèderez a la révision de votre position et chercherez la vérité

Deuxièmement, il est établi dans notre loi Islamique qu’elle vise à maximaliser les avantages et à réduire au maximum  les préjudices. Toute chose utile et toute chose dont les aspects utiles l’emportent sur les aspects négatifs sont jugées licites. De même, toute chose nocive et toute chose dont les aspects négatifs l’emportent sur les aspects positifs sont jugées illicites.

Or le vin  appartient à cette catégorie incontestablement.

A ce propos le Très Haut dit : « Ils t' interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: "Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l' utilité". Et ils t' interrogent: "Que doit- on dépenser (en charité)?" Dis: "L' excédent de vos biens." Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez   » ( Coran , 2 : 219 ). Les préjudices qui résultent de la consommation du vin sont évoqués par Allah , le Transcendant, le Très Haut en ces termes : «ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu' une abomination, œuvre du Diable. ةcartez- vous en, afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l' inimitié et la haine, et vous détourner d' invoquer Allah et de la Salâ. Allez- vous donc y mettre fin?   » ( Coran , 5 : 90-91 ).A travers ces deux versets , Allah le Très Haut déclare vigoureusement le vin interdit voire assimilé aux statues-idoles et aux flèches de divination; deux manifestations du shirk ( idolâtrie ) très répandues dans la péninsule arabique avant l’Islam. Allah en a fait ici des œuvres diaboliques. Or l’œuvre du diable consiste dans la turpitude et le blâmable. Voilà pourquoi Allah nous donne l’ordre de nous en éloigner et fait de cela le moyen d’accéder au bonheur. Allah a cité parmi les préjudices du vin affectant la religion le fait de détourner les gens de l’accomplissement de leurs devoirs et des actes culturels méritoires comme le rappel d’Allah et la prière.

Le vin provoque des dégâts si important qu’il mérite bien ces propos de notre Prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) : «  Le vin est la mère des vices » ( Hadith jugé bon et cité par al-Albani dans as-Silsila as-Sahiha,1854).

Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit encore : «  Le vin est la mère des turpitudes, le plus grave des pêchés majeurs. Celui qui le consomme peut coucher avec sa mère ou sa tante paternelle ou maternelle » ( Hadith jugé bon parce que bien corroboré par d’autres selon la déclaration d’al-Albani dans as- as-Silsila as-Sahiha, 1853 ).

Ceci fait partie des preuves de la véridicité de notre Prophète Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui). Son information s’est avérée. N’avez-vous pas appris la nouvelle de ce jeune qui, arrivé chez lui dans une ivresse totale, viola sa propre mère après avoir menacé de la tuer avec un couteau ? Prise de pitié pour lui, elle obtempéra. Mais quand le jeune a retrouvé sa lucidité et réalisé l’acte qu’il venait de commettre, il s’est suicidé.

Regardez à quoi le vin l’a conduit ! Viol de sa propre mère et suicide ! Nous demandons à Allah de nous en préserver..

Bien plus, l’Encyclopédie britannique  dit que la plupart des agressions sexuelles incestueuses, comme celles qui visent les proches parents comme la sœur, la mère et la fille, sont commises sous l’influence de l’alcool.

S’agissant de l’affirmation selon laquelle la prise d’une faible quantité de vin est bonne pour le cœur, nous disons ceci :

Premièrement, les recherches récentes ont prouvé que ce qui est dit à propos du bon effet du vin sur le coeur, notamment le dilatement des veines est une erreur énorme.

En effet, le vin ne dilate pas les veines qui arrosent le cœur, comme on l’a imaginé. Car il dilate les artères, tout en rétrécissant les veines à cause de l’accumulation des résidus de graisse et de cholestérol en leur sein. C’est pourquoi il favorise les tensions cardiaques et l’angine ( ou douleur aiguë à la poitrine ). Ceci est surtout le cas quand sa consommation s’accompagne de l’usage du tabac qui, à son tour, provoque le rétrécissement des reins.

Le vin a un effet sur le cœur lui-même puis qu’il l’empoisonne et perturbe son fonctionnement. Ceci est surtout le cas quand on consomme de le bière contenant du cobalt. Le cœur peut aussi être atteint d’une inflammation à cause des effets de l’alcool.

Deuxièmement, le prétendu bon effet de l’alcool sur le cœur peut être obtenu de sources autres que le vin qui provoque plus de préjudices et de pêchés que de bons effets.

Troisièmement, on dit encore que le prétendue utilité du vin pour le cœur est due aux fruits et d’autres matières dont on extrait le vin comme la vigne, la pomme etc. Mais il est-il possible d’obtenir les effets positifs à partir des éléments nutritifs non fermentés qu’Allah a rendu licites.

Quatrièmement, à supposer que le vin ait des effets positifs sur le cœur, il faut les comparer à ses grands effets destructeurs pour la santé, effets qu’il est possible de constater grâce à la lecture de n’importe quel ouvrage de référence en médecine traitant de l’alcoolisme et de ses conséquences dévastatrices pour l’homme.

Voir par exemple : al-idman al-kouholi ( l’alcoolisme ) par Dr Nabhi at-Tawil, édition de Mouassassat ar-Rissala, Beyrouth ; abhath wa a’amaal al moutamar al-Islami ( actes des 3e et 4e Conférences Mondiales sur la médecine Islamique, Edition du Kuwaît, 1405 et 1407 H ( 1985 et 1987 ).

Comme aujourd’hui, des gens croyaient jadis que le vin était utile. C’est pourquoi, l’un des compagnons du Prophète ( bénédiction et salut soient sur lui) Tariq ibn Souwayd al-Djou’fi interrogea le Prophète  à propos du vin et le Prophète  le lui interdit :

-«  J’en fais un usage curatif »

-«  Il n’a rien de curatif ; il est source de maladie "( rapporté par Mouslim ) Ces propos du Prophète font partie des preuves de sa véridicité et de sa prophétie.

Vous dite que l’homme est assez raisonnable pour maîtriser ses actes et cesser de boire avant de tomber dans une ivresse totale. Voilà les propos de quelqu’un qui ne fait pas attention aux voies par lesquelles passe Satan le maudit pour éloigner les gens  du Maître des mondes. C’est en plus la parole de quelqu’un qui ne connaît pas  ou qui feigne d’ignorer la relation qui lie le consommateur du vin à cette boisson et qui est telle qu’elle l’entraîne progressivement vers l’alcoolisme Satan entraîne le fidèle serviteur progressivement ( vers ses objectifs ). Tel le fait passer du moins important au plus grave, il tente de le faire passer du simple acte de désobéissance envers Allah à l’infidélité, et ce pas à pas et étape par étape, si toutefois il en ait la possibilité. C’est à quoi renvoie la parole du Maître des mondes dans la sourate de la lumière « ش vous qui avez cru! Ne suivez pas les pas du Diable. Quiconque suit les pas du Diable, (sachez que) celui-ci ordonne la turpitude et le blâmable. Et n' eussent été la grâce d' Allah envers vous et Sa miséricorde, nul d' entre vous n' aurait jamais été pur. Mais Allah purifie qui Il veut. Et Allah est Audient et Omniscient. » ( Coran , 24 : 21).

C’est aussi le processus auquel un poète fait allusion en ces termes :

"Regard puis sourire puis salut.

Puis parole puis rendez-vous puis rencontre."

Ceci est si évident que tout un chacun le sait. Mais il est encore plus évident dans le cas du buveur de vin.

Un proverbe oriental dit : «  L’homme prend un verre de vin puis le premier verre prend un deuxième puis celui-ci prend l’homme ».L’histoire commence par un conseil donné par un médecin ou un ami qui veut  que l’on prenne un verre à titre d’apéritif ou pour être détendu ou pour faire comme les amis réunis dans le cadre d’une réception pendant laquelle le vin est servi comme une composante du menu. Ensuite, on établit progressivement un lien organique et psychologique avec l’alcool. Et celui-ci finit par faire partie de la vie  de l’intéressé. Ce processus aboutit à la transformation du consommateur accoutumé en un prisonnier de l’alcool ; il le cherche comme un malade cherche un médicament.

C’est ce qui fait dire à un poète :

"Que de verre j’ai bu pour me soigner de leurs propres méfaits !"

Le premier verre lui fait du bien puisqu’il n’est pas encore ivre et il ressent un certain confort et un léger étourdissement. Le deuxième verre produit les mêmes effets et fait naître  de la nostalgie  pour le verre bu la veille. Le corps s’habitue peu à peu à la résorption des poisons  générés par l’alcool. Et l’on éprouve un besoin croissant d’augmenter la quantité consommée afin de retrouver le sentiment éprouvé à la suite de la consommation du premier verre. Ensuite l’on devient plus régulier dans la consommation de l’alcool et plus vorace.

Voilà pourquoi la loi Islamique a été sage dans son interdiction de la consommation d’une quantité quelconque du vin ; petite ou grande. Car la petite est la première composante de la grande quantité et le cumul des petites quantités font une grande quantité !

«  Ne méprise rien de petit

Car des cailloux ressemblés forment une montagne ».

Vous dites pourquoi l’Islam exige t-il des musulmans l’abandon du vin et de la viande porcine pour la bonne pratique de leur religion au lieu de se contenter de leur en expliquer les méfaits et de la laisser choisir ?

Cette question recèle une grande supercherie. Car il est connu que la capacité intellectuelle et les connaissances ne sont pas les mêmes chez tous les individus quand il s’agit de réaliser ce qui est nocif et ce qui est utile. Et il en est de même de leur force et de leur volonté de s’imposer le choix de ce qui est utile et l’abandon de ce qui est nocif. Il ne serait pas possible de régler les conduites individuelles et collectives, si on laissait chacun choisir librement ce qu’il y a à faire.

Si une telle liberté de choisir était accordé à tous, les effets nocifs de la consommation du vin et ses conséquences dévastatrices ne se limiteraient pas aux seuls consommateurs puisqu’ils atteindraient toutes les couches de la société. C’est pourquoi on ne peut laisser chacun choisir selon son bon vouloir.

Les maladies liées à l’alcoolisme ont un impact affaiblissant sur toute la société car celle-ci est un corps constitué d’individus. La baisse de la productivité qui  résulte de la maladie de l’alcoolique porte atteinte à d’autres. La part du budget ( national ) consacrée à son traitement est un manque à gagner pour d’autres, et ce ,pour ne pas parler des crimes qui résultent de l’alcoolisme. A propos de ces crimes, un rapport de l’OMS traitant des crimes violents  commis dans 30 pays dont les US et la Grande Bretagne affirme que 86% des homicides et 50% des viols sont commis sous l’effet de l’alcool.Les statistiques concernant cette affaire sont nombreuses et disponibles dans différents pays du monde.

S’agissant des accidents de la circulation, ils sont plus connus. En effet, en 1965, par exemple, les morts provoquées par des accidents de la circulation aux US s’élevaient à 49.000  cas auxquels il fallait ajouter 1.800.000 blessures entraînant  un handicap irréversible. Les autorités médicales de l’époque ont estimé que la moitié des accidents mortels était due à l’alcool. La perte ( économique ) qui en a résulté était estimée à 8 milliards 900 millions de dollars.

Au Chili, en Amérique du Sud, 70% des accidents de la circulation de l’année 1966 était lié à l’ivresse. A Paris, on a découvert que dix à quinze pour cent de l’ensemble des accidents était dû à l’alcool.

Par ailleurs, on oppose à l’auteur de la présente question ceci : pourquoi pas se contenter d’expliquer aux gens les méfaits du vol tout en leur donnant la liberté de choisir et sans établir une peine  pour le vol ?

Pourquoi pas en faire de même pour le meurtre et la corruption ? Ce serait faire en sorte que la société soit livrée au chaos et à la loi de la jungle.En plus, la même question peut être posée par rapport à toutes les lois qui régissent la vie des gens.

Le fondement de l’abandon de la religion d’Allah le Très Haut descendue du ciel, et de l’abandon de sa loi faite pour ses fidèles serviteurs repose sur cette idée selon laquelle il faut laisser l'homme sans rien lui prescrire ou proscrire. Pourtant l’observance des ordres et des interdits et le respect du licite et de l’illicite constituent la plus simple expression de la servitude envers Allah. C’est le droit exclusif du Créateur en tant que créateur. A ce propos la Maître des mondes dit :" L' homme pense- t- il qu' on le laissera sans obligation à observer?"’ ( Coran, 75: 36 ) . C’est-à-dire l’homme croit-il que son Maître va le laisser sans  lui imposer un ordre ou un interdit ? Ce qui aurait pour conséquence de le laisser éternellement dans sa tombe sans le ressusciter et sans l’amener au rassemblement des humains et sans lui faire un examen de ses œuvres : Où serait alors passé sa servitude à l’égard du Maître des mondes puisqu’il n’y aurait plus ni ordre ni interdit ni récompense ni châtiment ? Pourquoi alors entrerions-nous au Paradis?


Les règles que tout le monde doit avoir à l'esprit

Samedi 10 Janvier 2009 - 14:31:55

Règle numéro 1 : Au Proche-Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers, et c'est toujours Israël qui se défend. Cela s'appelle des représailles. Règle numéro 2 : Les Arabes, Palestiniens ou Libanais n'ont pas le droit de tuer des civils de l'autre camp. Cela s'appelle du terrorisme. Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s'appelle de la légitime défense. Règle numéro 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l'appellent à la retenue. Cela s'appelle la réaction de la communauté internationale. Règle numéro 5 : Les Palestiniens et les Libanais n'ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas trois soldats. Règle numéro 6 : Les Israéliens ont le droit d'enlever autant de Palestiniens qu'ils le souhaitent (environ 10 000 prisonniers à ce jour, dont près de 300 enfants). Il n'y a aucune limite et ils n'ont besoin d'apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique ‘terroriste’. Règle numéro 7 : Quand vous dites 'Hezbollah', il faut toujours rajouter l'expression 'soutenu par la Syrie et l'Iran'. Règle numéro 8 : Quand vous dites 'Israël', il ne faut surtout pas rajouter après : 'soutenu par les États-Unis, la France et l'Europe', car on pourrait croire qu'il s'agit d'un conflit déséquilibré. Règle numéro 9 : Ne jamais parler de 'Territoires occupés', ni de résolutions de l'ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l'auditeur de France Info. Règle numéro 10 : Les Israéliens parlent mieux le français que les Arabes. C'est ce qui explique qu'on leur donne,ainsi qu'à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s'appelle de la neutralité journalistique

Féliciter les infidèles à l’occasion du Noël

Dimanche 28 Decembre 2008 - 14:49:58

    Féliciter les infidèles à l’occasion du Noël ou d’autres fêtes propres à eux est prohibé à l’unanimité, d’après ce qu’Ibn la Qayyim rapporte dans son livre intitulé Ahkaam dhimmiina où il dit : « Quant aux félicitations présentées dans le cadre de l’exercice de cultes propres aux infidèles elles sont unanimement prohibées. Il s’agit, par exemple, de les féliciter pour leurs fêtes et pour leur jeûne en disant « bonne fête » ou « joyeuse fête » ou d’autres expressions semblables. Si l’auteur de telles expressions ne tombe pas lui-même dans l’infidélité, il commet un acte interdit au même titre que la présentation de félicitations à quelqu’un qui se prosterne devant une croix. C’est même plus grave aux jeux d’Allah et plus détestables que de féliciter quelqu’un pour avoir bu de l’alcool ou tué une personne ou commis des rapports sexuels illicites, etc.

    Pourtant nombreux sont les irrespectueux envers la religion qui se comportent de cette façon tout en étant inconscient de la gravité de leurs actes. Quiconque félicite une personne auteur d’un acte de désobéissance ou d’une innovation ou d’une mécréance, s’expose à la colère d’Allah ».

    L’interdiction de féliciter les infidèles pour leurs fêtes revêt la gravité dont parle Ibn al-Quayyim parce qu’elle implique la reconnaissance de leurs pratiques impies et leur agrément, même si le musulman impliqué n’entérine pas l’infidélité. Toujours est-il qu’il est interdit au musulman de reconnaître les pratiques impies et de féliciter leurs auteurs, car Allah le Très Haut ne les agréé pas. A ce propos, il dit: «.Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. De Ses serviteurs cependant, Il n'agrée pas la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, Il l'agrée pour vous » (Coran,39 :7) et dit « ....Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez - Moi. Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. » (Coran, 5 :3)


    Il est donc interdit de les féliciter à l’occasion de leurs fêtes, qu’il soient des collègues au travail ou pas.

    S’ils nous félicitent à l’occasion de leurs fêtes, ne leur répondons pas, car leurs fêtes ne nous concernent pas et ne sont pas agrées par Allah le Très Haut. Elles constituent des innovations dans leur religion. A supposer qu’elles eussent un fondement légal, elles ont été abrogées par l’Islam apporté par Muhammad à toutes les créatures et à propos duquel Allah dit: « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà parmi les perdants. »(Coran,3 :85)


    Il est donc interdit au musulman de répondre à leur invitation à cette occasion, cela impliquant une participation plus grave que la simple présentation de félicitations.

    En outre, il est également interdit aux musulmans d’imiter les infidèles en célébrant leurs fêtes, en échangeant des cadeaux, en distribuant des bonbons ou des repas ou en abandonnant le travail etc. conformément aux propos du Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ): « .Quiconque cherche à ressembler à des gens leur est assimilable » Cheikh al islam IbnTaymiyya dit dans son livre intitulé: Isqtida assirat al moustaquim mukhalafata as-hab al dahim: « Les imiter dans certaines de leurs fêtes les rend contents de leurs pratiques vaines. Cette imitation peut même leur donner l’idée d’essayer d’attirer les faibles, quand une occasion propice se présente.»


    Quiconque se comporte de la sorte commet un pêché; qu’il le fasse par courtoisie ou par amitié ou pour d’autres raisons, car dans tous les cas, il s’agit de concession en matière de religion qui constitue un appui moral aux infidèles susceptibles de les rendre fiers de leur religion.


    C’est à Allah qu’il faut demander de rendre les musulmans puissants grâce à leur religion, de les y raffermir et de leur donner la victoire sur leurs ennemis. Il est fort et puissant (voir le recueil des Fatawa et épîtres de Cheikh Ibn Uthaymine 3/369).


Pourquoi la consommation d'alcool est-elle interd

Mercredi 15 Octobre 2008 - 21:40:21


Réponse :

Depuis des temps immémoriaux, l'alcool a toujours été un fléau pour l'humanité. Et il continue de coûter d'innombrables vies humaines et de causer de terribles souffrances à des millions de personnes à travers le monde. L'alcool est la cause première de nombreux problèmes de société. Le nombre de cas croissant de troubles de santé mentale et les millions de familles détruites à travers le monde sont autant de témoignages incontestables du pouvoir destructeur de l'alcool.

1. L'interdiction de l'alcool dans le Coran

Le Coran interdit la consommation d'alcool dans le verset suivant: "Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, oeuvre du Diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez."
[Le Coran, 5:90]

 

2. L'interdiction de l'alcool dans la Bible

La Bible interdit la consommation d'alcool dans les versets suivants:
a)."Raillerie dans le vin! Insolence dans la boisson! Qui s'y égare n'est pas sage."
[Proverbes, 20:1]
b)."Ne vous enivrez pas de vin."
[éphésiens, 5:18]

 

3. L'alcool exerce une influence sur les mécanismes inhibiteurs du cerveau

Dans le cerveau humain se trouve un centre de l'inhibition qui retient une personne de faire des choses qu'elle considère mauvaises. Par exemple, lorsqu'elle est dans un état normal, une personne n'utilisera habituellement pas un langage grossier pour s'adresser à ses parents ou à des personnes âgées. Si une personne a besoin de se soulager, elle ne le fera normalement pas en public; c'est pourquoi elle utilisera des toilettes. Mais lorsqu'une personne consomme de l'alcool, son centre de l'inhibation devient lui-même inhibé. Et c'est précisément pour cette raison que l'on voit souvent une personne ivre se comporter de façon anormale. Par exemple, elle utilise un langage grossier et injurieux et ne réalise pas son erreur même si c'est à ses parents qu'elle s'adresse avec ce langage. Par ailleurs, on voit souvent des personnes ivres uriner dans leurs vêtements. Elles ne parlent ni ne marchent normalement et font parfois preuve d'inconduite scandaleuse.
 

4. Il y a plus de cas d'adultères, de viols, d'incestes et de SIDA chez les alcooliques

Selon le National Crime Victimization Survey Bureau of Justice (Département de Justice américain), en 1996 seulement, il y a eu en moyenne 2713 viols par jour. Les statistiques révèlent que la majorité de ces violeurs étaient ivres au moment où ils ont commis leur crime, tout comme la majorité de ceux qui ont commis des actes d'attentat à la pudeur.
Selon les statistiques, 8% des Américains commettent l'inceste, i.e. qu'une personne sur douze ou treize, aux états-Unis, est coupable d'inceste. La presque totalité de ces cas sont dus à une intoxication quelconque de l'une des deux personnes impliquées ou des deux.
L'un des facteurs majeurs associés à la propagation du SIDA est l'alcoolisme.

5. Chaque alcoolique a commencé par ne boire qu'en société

Plusieurs argumenteront en faveur de l'alcool en précisant qu'ils ne boivent qu'en société. Ils prétendent qu'ils ne prennent jamais plus d'un ou deux verres et que puisqu'ils arrivent à se contrôler, ils ne sont jamais ivres. Pourtant, chaque alcoolique a commencé par ne boire qu'en société. Il n'y a pas un seul alcoolique qui a commencé à boire avec l'intention de devenir un ivrogne. Et aucun consommateur d'alcool ne peut prétendre avoir bu de l'alcool pendant des années et être arrivé à si bien se contrôler qu'il n'a jamais été ivre, ne serait- ce qu'une seule fois.
 

6. S'il arrive à une personne de n'être ivre qu'une seule fois et qu'elle fait une chose honteuse, elle le regrettera toute sa vie

Supposez qu'un "buveur de société" perde la maîtrise de lui-même une seule fois. Et que dans cet état d'intoxication, il commette un viol ou un acte incestueux. Même si plus tard il regrette son geste, il est fort probable qu'il demeurera, toute sa vie, torturé par un sentiment de culpabilité. L'assaillant, aussi bien que la victime, est marqué de façon irréparable.
 

7. L'alcool est interdit dans les hadiths

Le Prophète Mohammed (paix sur lui) a dit:
a) Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3371:
"L'alcool est la mère de tous les vices et c'est le vice le plus honteux."
b) Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3392:
"Tout ce qui peut intoxiquer en grande quantité est interdit en petite quantité."
Il n'y a donc aucune excuse pour un "petit verre".
c) Non seulement ceux qui boivent de l'alcool sont-ils maudits, ceux qui traitent avec de façon directe ou indirecte sont également maudits par Allah. Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3380:
Anas (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète Mohammed (paix sur lui) a dit: Allah a maudit dix personnes qui traitent avec l'alcool. Celui qui le distille, celui pour qui il est distillé, celui qui le boit, celui qui le transporte, celui chez qui il est transporté, celui qui le sert, celui qui le vend, celui qui profite de l'argent obtenu par sa vente, celui qui l'achète pour lui-même et celui qui l'achète pour quelqu'un d'autre."
 

8. Maladies associées à l'alcoolisme

Il y a plusieurs raisons scientifiques qui expliquent l'interdiction de consommer de l'alcool. Le taux de mortalité le plus élevé au monde attribuable à une cause en particulier est celui relié à la consommation d'alcool. Des millions de personnes meurent chaque année des conséquences de la consommation d'alcool. Je ne crois pas devoir énumérer toutes les conséquences désastreuses liées à l'alcool puisque la plupart sont bien connues. Voici toutefois une liste de quelques-unes des maladies reliées à l'alcool:

  1. La cirrhose du foie est la plus connue des maladies associées à la consommation d'alcool.
  2. Il y a également le cancer de l'oesophage, le cancer de la gorge, le cancer du foie (hépatome), le cancer des intestins, etc
  3. L'oesophagite, la gastrite, la pancréatite et l'hépatite sont aussi liées à la consommation d'alcool.
  4. La cardiomyopathie, l'hypertension, l'arthérosclérose coronaire, l'angine et la crise cardiaque sont liées à une consommation d'alcool importante.
  5. Les attaques d'apoplexie, les convulsions et différents types de paralysie sont également associés à la consommation d'alcool.
  6. La neuropathie périphérique, l'atrophie corticale et l'atrophie cérébelleuse sont aussi des syndromes bien connus causés par la consommation d'alcool.
  7. Le syndrome Wernicke–Korsakoff dont les symptômes sont l'amnésie des événements récents et des conversations, mais la mémoire des événements anciens, le tout accompagné de différents types de paralysie est principalement dû à une déficience en thiamine causée par une malnu- trition découlant d'une consommation excessive d'alcool.
  8. Le béribéri et autres déficiences ne sont pas rares chez les alcooliques. Même la pellagre est courante chez eux.
  9. Le delirium tremens est une condition sérieuse dont peuvent souffrir les alcooliques lorsqu'ils sont atteints d'infections récurrentes. C'est un symptôme qui survient également lorsque la personne est en manque d'alcool. C'est une condition très sérieuse qui peut causer la mort, même si la personne est traitée dans un centre ultra-moderne.
  10. De nombreux désordres endocriniens ont été associés à l'alcoolisme, allant du myxoedème à l'hyperthyroïdie, en passant par la maladie de Cushing.
  11. Les conséquences néfastes au niveau hématologique sont longues et variables. Une déficience en acide folique, cependant, est la manifestation la plus répandue de l'abus d'alcool, résultant en anémie macrocytique. Le syndrome de Zieve comporte trois composantes: l'anémie hémolytique, la jaunisse et l'hyperlipidémie consécutive aux beuveries.
  12. La thrombocytopénie et autres anomalies des plaquettes sont relativement communes chez les alcooliques.
  13. L'antibiotique d'usage courant appelé métronidazole et l'alcool ont une très mauvaise interaction.
  14. Les infections récurrentes sont très fréquentes chez les alcooliques invétérés. La résistance aux maladies et le système immunitaire sont menacés par une consommation excessive d'alcool.
  15. Les infections de la poitrine sont d'une triste notoriété chez les alcooliques. La pneumonie, l'abcès pulmonaire, l'emphysème et la tuberculose sont fréquents chez eux.
  16. Au cours d'une intoxication aigüe, il est fréquent que la personne saoûle vomisse. Comme le réflexe de la toux, qui assure une protection, est paralysé, les vomissures peuvent facilement pénétrer les poumons, causant ainsi une pneumonie ou un abcès pulmonaire. Il arrive aussi que cela provoque la suffocation et même la mort.
  17. Les effets dévastateurs de la consommation d'alcool sur les femmes ne peuvent être passés sous silence. Les femmes sont plus vulnérables que les hommes aux cirrhoses liées à l'alcool. La consommation d'alcool durant la grossesse a des effets extrêmement néfastes sur le foetus. Le syndrome d'alcoolisme foetal est de plus en plus reconnu au sein du monde médical.
  18. Les maladies de la peau sont également reliées à la consommation d'alcool. L'eczéma, l'alopécie, la dystrophie de l'ongle, la paronychie (infection autour des ongles) et la stomatite angulaire (inflammation des coins de la bouche) sont également des maladies fréquentes chez les alcooliques.
      

9. L'alcoolisme est une "maladie"

Les médecins d'aujourd'hui sont devenus laxistes envers l'alcoolisme et ils l'appellent maintenant "maladie" plutôt que "dépendance". The Islamic Research Foundation a publié une brochure qui avance ce qui suit:
Si l'alcool est une maladie, c'est bien la seule maladie qui:

    • est vendue en bouteilles
    • qui fait de la publicité dans les journaux, les magazines, à la radio et à la télévision
    • possède un permis de propagation
    • rapporte de l'argent au gouvernement
    • provoque des morts violentes sur les routes
    • détruit des familles et mène au crime
    • n'a pas de cause virale ou bactérienne

L'ALCOOLISME N'EST PAS UNE MALADIE – C'EST L'OEUVRE DE SATAN

Allah (swt), dans Sa sagesse infinie, nous a mis en garde contre ce piège de Satan. L'islam est appelé le “Din-oul-Fitrah”, ou la religion naturelle de l'homme. Toutes les injonctions qu'elle contient ont pour but de préserver l'état naturel de l'homme. L'alcool est une déviation de cet état naturel, pour l'individu comme pour la société. Il rabaisse l'homme à un niveau inférieur à celui des bêtes auxquelles il affirme être supérieur. C'est pourquoi la consommation d'alcool est interdite en islam.


Pages << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
   ...
Auteur
Pensée du jour
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Transmis par Steve (Dakar)
Articles recents
»   Voici ce qu?Allâh répond lorsque vous récitez la s
»   En cas de soucis et de tristesse
»   Mon frère, ma soeur, pourquoi tu ne pries pas ?
»   Exist-il des bonnes innovations ?
»   Cette fois ci, je vais être bien concentré(e)
»   Quelqu'un connait-ille jour exact de la fin du mor
»   Modification des livres ayant précédé le Qur'ân
»   Pourquoi dit-on certains hadîths sont faibles
»   description de la priere du prophete par abdelaziz
»   Sadaqallahul-'Adhim après la lecoran est innové
»   La doctrine de la Trinité
»   La vie est éphémère......
»   La meilleure méthode pour mémoriser le Coran
»   Les formes d?hypocrisie
»   Les vertus de la prière de Fajr
»   Les 7 Portes de l'enfer (Hadith)
»   Les Compagnons du Prophéte Mohamad (PSBSL)
»   RECOMMANDATIONS POUR LE VOYAGE EN ISLAM
»   Les Prénoms en Islam
»   L'Héritage en Islam
»   Le jeûne du jour d'Achoura 10e jour de Mouharram
»   Quelle signification de la croyance au destin
»   Hadith Sahih
»   L'homme est ingrat envers son seigneur...
»   La conversion de `Umar Ibn Al-Khattâb
»   Le Voyage Nocturne et l’Ascension
»   Que dit l’islam à propos du terrorisme?
»   Les actes illicites dans les rapports intimes
»   Qu’en est-il de la visite des tombes?
»   La Zakat Al-Fitr : aumône de la rupture de jeûne
»   Joli poème
»   La bienfaisance
»   Les doutes dans la foi
»   Calendrier hégirien et ère islamique
»   Dieu existe-Il dans un endroit ?
»   la célébration de la naissance du Prophète
»   Jugement de l'islam concernant talismans ou des am
»   La licéité de l'utilisation du chapelet ا
»   Derniers jours du rassoul MOHAMED (SAW)
»   Confronter la Sunnah au Coran ?
»   Qu’est-ce que la fornication ?
»   La liberté de conscience en Islam
»   Position de l’Islam quant au témoignage de la Femm
»   Devrait il prier pour ses père et mère, morts mécr
»   Differentes formes de mécréance et d'innovation
»   Demander à une personne d’invoquer Allah pour nous
»   Un chrétien demande la cause de l’interdiction
»   Les règles que tout le monde doit avoir à l'esprit
»   Féliciter les infidèles à l’occasion du Noël
»   Pourquoi la consommation d'alcool est-elle interd
»   Question N°2
»   Question?
»   La mort du Prophet (PBASL)
»   Les 40 Rabanas
»   L'instauration du jeûne de Ramadan
»   Association aux sources de l'islam
»   Hadith sur l'enfer
»   Les tourments de l'âme dans l'enfer
»   Les tourments de l'enfer
»   L'ENFER
»   La polygamie de Mohammed (psl)
»   Aïcha (radhia Allâhou anhâ)
»   Oum Salamah (radhia Allâhou anha)
»   Khadija (radhyallâhou'anha)
»   Les Femmes du Prophète (saw)
»   Les 4 Califes des musulmans
»   Consommation d'alcool est-elle interdite en islam?
»   LA RELIGION ISLAMIQUE
»   LA VIE DU PROPHETE (saw)
»   La femme a-t-elle aussi le droit de divorcer ?
»   LES CONDOLEANCES
»   L'Islam, La Paix et la Guerre
»   Comment fait-on pour se convertir à l'Islam ?
»   Invocation exaucée
»   Je vous invite à découvrir ces sites importants
»   L'héritage de la femme
»   L’islam autorise-t-il la polygamie ?
»   La nuit de noce, des choses qu’il convient à faire
»   La gravité de la fornication
»   L’UNICITÉ ET SA CLASSIFICATION
»   LES ANNULATIONS DE L’ISLAM
»   Que pense l’Islam de la musique ?
»   Le rôle de la femme en déhors du foyer
»   Le voisinage en Islam
»   L'Islam et le Mariage forcé
»   Le divorce en Islam
»   La Femme en Islam
»   Le droit de l’épouse et le droit de l’époux
»   Comment corriger une femme qui désobéit à son mari
»   Les 99 Noms d'Allah Le Très-Haut
»   Conditions du jeûne
»   Règles fondamentales du jeûne
»   Les oublis au cours de la prière
»   MOHAMMED ET L'ISLAM
»   Le Ramadân (Mois de jeûner)
»   Aumône (la Zakât)
»   QU'EST CE QUE L'ISLAM?
»   Lers Invocations
»   Importance du Travail selon l’Islam
»   Etapes de la grandes ablutions
»   Definition de la Prière
»   Pourquoi Allah nous éprouve-t-Il ?
»   Fait divers: le chat et son maître
»   Le chatiment de la tombe
»   La prière
»   Les suggestions de Satan
»   La Tombe
»   L'au déla
»   Hadith Sahih
»   l’ordre lequel on lit les sourates dans la prière
»   La Purification
»   Autres prières
»   Comment faire la Prière
»   l’Hégire
»   À l’occasion de la naissance du Prophète
»   Le Prophète Muhammad : un illustre modèle
»   Hadiths au sujet des fiançailles
»   Q/R: Prière delaissée
»   Hadith: En sortant et en rentrant de chez soi
»   Hadith: Avant de manger et à la fin du repas
»   Hadith: Lorsque l'on est lourdement endetté
»   Hadith: Lorsque l'on a peur des autorités
»   Hadith: En cas de maladie
»   Hadiths: En cas de colère
»   Hadiths: Au moment des rapports intimes
»   En entrant et en sortant des WC
»   Au moment de se mettre au lit
»   le choix de la future épouse ou du futur mari
»   un coffre fort sous terre!
»   Comment rendre votre épouse heureuse ?
»   Homme de coeur
»   Reconnaitre l'existance de Dieu
»   le Hadith
»   Un petit cours de philo
»   Bienvenue sur hamass-blog !

Actualité Africaine
» [Congo-Brazzaville] Ecair ou l'incompetence dans toute son horreur... Afficher
(Src:Mediapart)


» Tronçonnage des listes électorales au Congo de Sassou Nguesso... Afficher
(Src:Mediapart)


» Coupe CAF: Wadi Degla d'Egypte élimine AS Douanes du Togo... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


» Tchad: appel à la grève dans un consortium chinois de prospection ...... Afficher
(Src:Romandie.com)


» Rallye Bandama de Cote d'Ivoire : Une brochette de Champion... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


» Côte-d'Ivoire : le MASA renaît... Afficher
(Src:TV5)


» Guinée : Mgr Robert Sarah, un cardinal vigilant... Afficher
(Src:Jeune Afrique)


» Mauritanie: un plan de lutte contre l'esclavage... Afficher
(Src:RFI)


» Gabon / La présidence de l'Union du Peuple Gabonais (UPG) en ...... Afficher
(Src:Le Club de Mediapart)


» Golf: le Belge Pierre Relecom termine 40e de l'Open du Kenya... Afficher
(Src:Sudinfo.be)


» CAMEROUN::Camerounais, demain sera un autre jour? si tu le ...... Afficher
(Src:Camer.be)


» Foot Sénégal / J12: Le Jaraaf s'offre le leader Port ( 3 à 1)... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


» Grenoble : Unis pour construire une salle de classe au Sénégal... Afficher
(Src:metronews)


» L'Algérie et le Mali relancent leur coopération sécuritaire... Afficher
(Src:RFI)


» Revue de presse: Johannesburg reconsidère ses relations avec Kigali... Afficher
(Src:RFI)


» Dans les rues de Gbégamey à Cotonou: en contrat de sexe avec ...... Afficher
(Src:La Nouvelle Tribune)


» Togo : le démarrage du championnat encore reporté... Afficher
(Src:StarAfrica.com)


» Réflexion sur le projet Sénégal émergent (Par Moubarack LO)... Afficher
(Src:DakarActu)


» La SEEG annonce la fin des délestages à Libreville et ses environs... Afficher
(Src:gabonactu.com)


» Maroc : les dessous de la visite de Mohammed VI au Gabon... Afficher
(Src:Afrik.com)


» Tchad: les employés du secteur pétrolier de nouveau en grève... Afficher
(Src:RFI)


» Le gouvernement décide de lever l'état d'urgence L'armée retourne ...... Afficher
(Src:El Watan)


» Côte d'Ivoire : SIFCA a produit 120 000 tonnes de caoutchouc en 2013... Afficher
(Src:Agence Ecofin)


» Côte d'Ivoire: 90 cas de viols recensés par le Centre PAVIOS d ...... Afficher
(Src:Abidjan.net)


» Côte d'Ivoire: audiences de la Commission Vérité à Duékoué... Afficher
(Src:RFI)


» LA RDC fait le ménage dans ses compagnies aériennes... Afficher
(Src:RFI)


» Guinée-Bissau: la Cour suprême invalide le candidat du PAIGC... Afficher
(Src:RFI)


» Fête des femmes : Sidya Touré regagne Conakry et confère avec ...... Afficher
(Src:guineenews)


» Le Nigeria part à la conquête du marché africain des jeux vidéo... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Kinshasa et les femmes francophones, actrices du développement... Afficher
(Src:RFI)


» Revue de la presse gabonaise... Afficher
(Src:LE MATiN)


» Kenya: le président Kenyatta baisse son salarie et celui des ministres... Afficher
(Src:RFI)


» Côte d'Ivoire : La Croix-Rouge veut accroître ses performances pour ...... Afficher
(Src:Afriquinfos.com)


» Côte d'Ivoire : Chute du prix du caoutchouc au Kilo... Afficher
(Src:Koaci)


» Côte d'Ivoire : l'accès des femmes à la gendarmerie encore réclamée... Afficher
(Src:Abidjan.net)


» M. Mahmoud Younous: «nous avons vendu l'image du Tchad ...... Afficher
(Src:Journaldutchad.com)


» La Mauritanie célèbre la journée internationale de la femme... Afficher
(Src:ALAKHBAR)


» Au Burkina Faso, le théâtre de rue épingle la politique africaine... Afficher
(Src:L'Express)


» Le président IBK attendu lundi à Conakry, la communauté malienne ...... Afficher
(Src:guineenews)


» Les femmes de Guinée célèbrent le 8 mars .... Afficher
(Src:guineenews)


» PARIS : Financements du Plan Sénégal Emergent( PSE) Après le ...... Afficher
(Src:DakarActu)


» SENEGAL EMERGENT: S'installer pour investir ou investir pour s ...... Afficher
(Src:DakarActu)


» Algérie : Barakat, le mouvement anti-Bouteflika, durement réprimé... Afficher
(Src:Le Point)


» Voir le Brésil avec le Cameroun ou attendre les Bleus : le dilemme d ...... Afficher
(Src:Eurosport.com FR)


» Tronçonnage des listes électorales au Congo de Sassou... Afficher
(Src:MwindaPress)


» Bénin : le RAMU sur les traces de la LEPI?... Afficher
(Src:La Nouvelle Tribune)


» Le Bénin dispose désormais d'un annuaire des femmes scientifiques... Afficher
(Src:La Nouvelle Tribune)


» Coupe CAF: un joueur de l'AS Douanes du Togo croit en une ...... Afficher
(Src:Afriquinfos.com)


» Report des élections municipales au Mali... Afficher
(Src:RFI)


» Torture Maroc: un plaignant demande une «enquête impartiale» à ...... Afficher
(Src:Libération)


Actualité Internationnale
» Turquie : nouvel enregistrement compromettant pour le régime ...... Afficher
(Src:Libération)


» Les Espagnoles manifestent pour leurs droits... Afficher
(Src:L'Yonne Républicaine)


» Ukraine : le point sur un week-end de violente contestation... Afficher
(Src:Europe1)


» EN IMAGES. Fukushima: 3 ans après, la colère des anti-nucléaires... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Obama et le dirigeant ukrainien discuteront d'une solution pacifique... Afficher
(Src:Romandie.com)


» Offensive saoudienne contre les protégés du richissime émirat... Afficher
(Src:Liberté-Algérie)


» Tunisie: une baleine de 10 mètres meurt, prise dans des filets de ...... Afficher
(Src:L'Express)


» Corée du Nord : le CANDIDAT est roi... Afficher
(Src:Libération)


» Iran: Ashton à Téhéran pour relancer les relations avec l'UE... Afficher
(Src:Le Nouvel Observateur)


» Des débris pouvant appartenir au Boeing disparu retrouvés au large ...... Afficher
(Src:Le Monde)


» Espagne : mobilisation contre le projet de loi sur l'avortement... Afficher
(Src:euronews)


» Des rebelles libyens tente d'exporter du pétrole pour leur compte... Afficher
(Src:La Tribune.fr)


» Le général Abdelilah al-Bachir confirmé à la tête de l'ASL... Afficher
(Src:RFI)


» L'Ukraine ne cèdera pas "un centimètre de son territoire" à la Russie... Afficher
(Src:L'Express)


» Boeing disparu : la piste de l'attentat... Afficher
(Src:Europe1)


» Iran : des négociations nucléaires «sans garantie de résultat»... Afficher
(Src:Libération)


» Les face-à-face se multiplient en Crimée... Afficher
(Src:euronews)


» Syrie : Abdelilah al-Bachir, confirmé à son poste de chef de l'armée ...... Afficher
(Src:www.mboaconnect.com)


» La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton en Iran... Afficher
(Src:RTBF)


» L'Arabie saoudite classe des groupes comme terroristes... Afficher
(Src:Radio Chine Internationale)


» Libye: des rebelles défient l'Etat et tentent d'exporter le brut... Afficher
(Src:RTBF)


» La condamnation de Katanga est un signal contre l'impunité, se ...... Afficher
(Src:Le Vif)


» Belgique : sept morts dans l'incendie d'une voiture sur l'autoroute... Afficher
(Src:La Voix du Nord)


» Célébration de la journée internationale de la femme : Une nouvelle ...... Afficher
(Src:El Moudjahid)


» Affaire Merah : la bourde de Hollande sur la religion d'une victime... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Le vol MH370 ne répond plus... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Une ex de Pistorius: «Il avait son pistolet sur sa table de nuit»... Afficher
(Src:Le Matin Online)


» Ivre, il perd 500.000 dollars et attaque le casino... Afficher
(Src:Europe1)


» Syrie: les rebelles ont nommé un nouveau chef pour leur armée... Afficher
(Src:Libération)


» Le droit des femmes est "un combat permanent" pour François ...... Afficher
(Src:TF1)


» Belgique : 7 personnes meurent brûlées dans un accident de la route... Afficher
(Src:Le Nouvel Observateur)


» Après l'Egypte, l'Arabie Saoudite classe les Frères musulmans ...... Afficher
(Src:Afrik.com)


» Paris et Washington envisagent de nouvelles mesures contre Moscou... Afficher
(Src:Le Figaro)


» Tunisie: Journée internationale de la femme... Afficher
(Src:Tunisie numérique)


» Ukraine : Hollande et Obama envisagent de nouvelles sanctions ...... Afficher
(Src:Libération)


» Incertitude sur le sort des 239 passagers de l'avion disparu au ...... Afficher
(Src:Le Monde)


» Maroc: première visite d'un officiel français depuis la querelle avec ...... Afficher
(Src:Sudinfo.be)


» Ryadh classe les Frères musulmans égyptiens comme "organisation ...... Afficher
(Src:L'Expression)


» Le dalaï-lama dit oui au mariage gay... Afficher
(Src:Directinfo.tn)


» Perdu dans le désert, il survit en mangeant?des mouches... Afficher
(Src:i tele)


» Le créateur du Bitcoin a-t-il ou non été démasqué?... Afficher
(Src:Les Inrocks)


» Commission européenne: Jean-Claude Juncker sera le candidat du ...... Afficher
(Src:RTBF)


» Journée internationale de la femme / Réactions...... Afficher
(Src:Abidjan.net)


» RDC : la MONUSCO salue la décision de la CPI concernant un ...... Afficher
(Src:Centre d'Informations Internet de Chine)


» Turquie : Erdogan menace d'interdire YouTube et Facebook... Afficher
(Src:Le Monde)


» VIDEO. Hollande : pas de référendum sur la Crimée sans l'accord ...... Afficher
(Src:Le Parisien)


» Le Beethoven japonais, imposteur de génie, revient métamorphosé... Afficher
(Src:20minutes.fr)


» Le dalaï-lama voit le mariage gay plutôt d'un bon ?il... Afficher
(Src:Francetv info)


» Turquie : le Premier ministre menace de bloquer YouTube et ...... Afficher
(Src:TF1)


» Procès Pistorius: un témoin décrit le champion paralympique effondré... Afficher
(Src:Le Nouvel Observateur)


Réalisé par Africaciel.com